Remplacement de valve aortique percutané : le dispositif de protection embolique Sentinel* efficace dans la "vraie vie"

Publié le vendredi 5 juillet 2019
dans

WASHINGTON, 5 juillet 2019 (APMnews) - Le dispositif de protection embolique cérébrale Sentinel* (Claret Medical) réduit les évènements neurologiques chez les patients recevant un remplacement de valve aortique percutané (TAVR), montre une étude menée sur 2 registres néerlandais, publiée dans Circulation: Cardiovascular Intervention.

Le TAVR est associé à un risque d'accident vasculaire cérébral (AVC) de 5%, dû à une embolisation périprocédurale. Le rôle de la protection embolique cérébrale pour prévenir les évènements neurologiques périprocéduraux reste encore débattu, soulignent Herbert Kroon du centre médical universitaire Erasmus à Rotterdam et ses collègues. Trois petits essais randomisés évaluant l'intérêt de ces dispositifs contre les nouvelles lésions cérébrales ont été non concluants, notent-ils.

Ils ont comparé, parmi 851 patients de 2 registres de TAVR réalisés dans 2 centres académiques, 333 patients ayant bénéficié du dispositif Sentinel* à 333 patients n'en ayant pas bénéficié, appariés en fonction d'un score de propension.

Le dispositif est constitué de deux filtres délivrés par le même cathéter, qui sont placés à l'entrée du tronc brachiocéphalique (d'où part la carotide commune droite) et de la carotide commune gauche. Ces filtres doivent retenir les débris générés durant l'implantation de la valve afin d'éviter leur migration dans les artères cérébrales. Le dispositif ne protège pas les zones dépendantes de l'artère vertébrale gauche. Il est retiré une fois la valve déployée et sa fonction évaluée, mais avant la suture de l'artériotomie.

Le groupe ayant reçu Sentinel* a connu significativement moins d'évènements neurologiques à 24 heures (1% contre 4%), le risque étant significativement diminué de 80%, et à 30 jours (3% contre 7%). L'âge et le type de valve ne contribuaient pas significativement à cette réduction du risque.

Le taux d'AVC invalidant à 30 jours était significativement plus élevé chez les patients n'ayant pas reçu Sentinel* (1% contre 4%).

En outre, 67% des évènements neurologiques survenus à 24 heures dans le groupe ayant reçu Sentinel* étaient localisés dans une zone protégée par le dispositif, contre 83% dans le groupe ne l'ayant pas reçu. A 30 jours, ces taux étaient respectivement de 78% et 77%. "Il est intéressant de noter que pratiquement tous les évènements neurologiques après 24 heures sont survenus dans des zones qui auraient normalement été protégées par le dispositif de Claret, dans la cohorte l'ayant reçu", tout comme dans la cohorte ne l'ayant pas reçu, soulignent les auteurs.

Source : APMnews

Mots clés: Interventionnel Interventionnel , TAVI TAVI

Dépêche précédente

Risque d'insuffisance cardiaque droite augmenté avec les inhibiteurs de PDE5 pré-pose d'une assistance ventriculaire gauche

Dépêche suivante

Les statines associées à une baisse de la mortalité chez les patients de réanimation

0 commentaire — Identifiez-vous pour laisser un commentaire