Manger du chocolat plus d'une fois par semaine réduirait le risque de maladie coronaire (méta-analyse)

Publié le vendredi 24 juillet 2020
dans
APM news

PARIS, 23 juillet 2020 (APMnews) - La consommation de chocolat plus d'une fois par semaine est associée à une réduction du risque de maladie coronaire, selon une méta-analyse publiée dans l'European Journal of Preventive Cardiology.

Des effets bénéfiques du chocolat sur la pression artérielle et la fonction endothéliale ont été rapportés dans de précédentes études, mais son impact sur le risque de maladie coronaire n'est pas connu, rappellent Chayakrit Krittanawong du Baylor College of Medicine à Houston et ses collègues.

Ils ont recherché sur les 50 dernières années les études prospectives ou transversales évaluant la consommation de chocolat et rapportant les cas de maladie coronaire, d'infarctus aigu et de syndrome coronaire aigu. Les chercheurs ont identifié 6 études avec un suivi médian de 8,78 ans, portant sur 336.289 personnes.

Il y avait 14.043 cas de maladie coronaire, 4.667 cas d'infarctus, 2.735 accidents cérébrovasculaires et 332 cas d'insuffisance cardiaque.

Par rapport à l'absence de consommation de chocolat ou une consommation moins d'une fois par semaine, le fait d'en manger plus d'une fois par semaine (ou plus de 3,5 fois par mois) était associé à une réduction statistiquement significative de 8% du risque de maladie coronaire.

Plusieurs nutriments peuvent être à l'origine de cet effet protecteur: les flavonoïdes, les méthylxanthines, les polyphénols et l'acide stéarique, notent les auteurs.

Ils soulignent toutefois que leur analyse n'a pas pris en compte les types de chocolat consommés et notamment les effets néfastes pour la santé des calories supplémentaires liées aux graisses, lait ou sucres présents dans les chocolats disponibles dans le commerce.

"La consommation de chocolat noir au moins une fois par semaine (comme substitut de friandises sucrées) associée à une surveillance des calories globales consommées est probablement sûre", suggèrent-ils.

(European Journal of Preventive Cardiology, publication en ligne du 22 juillet)

Source : APMnews

Image par défaut

Programme Scientifique : Journées Européennes de la Société Française de Cardiologie (JE SFC 2019) — Alimentation et lipides. Nouveaux concepts

Alimentation et lipides. Nouveaux concepts

Intervenant: Eric Bruckert

Mots clés: Coronaire Coronaire

Dépêche précédente

Sténose aortique sévère asymptomatique: une intervention précoce améliore la survie

Dépêche suivante

Des anomalies à l'IRM cardiaque retrouvées chez 78% des patients plus de 2 mois après le diagnostic de Covid-19

0 commentaire — Identifiez-vous pour laisser un commentaire