Entrainement physique modéré en présence d’une cardiopathie hypertrophique

Mis à jour le mardi 21 mars 2017

Le niveau d’exercice autorisé dans le cadre d’une cardiopathie hypertrophique reste un sujet de débat en raison du risque rythmique lié à l’effort.

Washington 17/03/17 - Dans une étude menée auprès de 146 patients et présentée ce jour à l’ACC avec une parution simultanée dans le JAMA, les patients randomisés à un programme d’entrainement physique régulier modéré ont présenté une amélioration de leur capacité d’exercice comparés à ceux qui ont maintenu leur activité physique habituelle. Fait notable, il n’y avait pas plus de tachycardie ventriculaire, de mort subite récupérée ou de décès dans le groupe « exercice ». Données intéressantes, à confirmer sur un plus grand échantillon et au plus long cours.

 

Retrouvez toute la synthèse du congrès de l'ACC

Les résumés d'études   Les interviews   Les brèves

 

 

Ce programme vous est proposé grâce au soutien d'Amgen
Dépêche précédente

L’étude FOURIER : un franc succès biologique et clinique !

Dépêche suivante

Le traitement ininterrompu par dabigatran est supérieur à la warfarine en péri-ablation de FA

0 commentaire — Identifiez-vous pour laisser un commentaire