Particularités de prescription des SGLT2-i chez les diabétiques insuffisants cardiaques

Mis à jour le vendredi 10 décembre 2021
dans
Michel Galinier

Pr Michel Galinier
Service de cardiologie
CHU de Toulouse - Hôpital Rangueil 
Toulouse

Initialement développés pour le traitement du diabète, les SGLT2-i sont devenus pour les cardiologues des médicaments de l'insuffisance cardiaque; qui accessoirement diminuent la glycémie.

Ainsi, lors de leur prescription cardiologique, l'existence d'un diabète peut poser un problème en raison de la crainte de générer, en association aux traitements hypoglycémiants antérieurs, une hypoglycémie dont on connaît le caractère particulièrement délétère chez des patients fragiles comme les insuffisants cardiaques.

En fait, les SGLT2-i n’induisent pas de glycosurie - leur mécanisme d'action hypoglycémiant - si la glycémie < 0,8 g/L. Ainsi, si la glycémie n'est pas élevée, les SGLT2-i ne peuvent pas induire d'hypoglycémie.

De plus, en cas d'insuffisance rénale, très fréquemment associée à l'insuffisance cardiaque, notamment chez les diabétiques, l'efficacité hypoglycémiante des SGLT2-i diminue.

Cependant, les SGLT2-i peuvent majorer le risque d'hypoglycémie en cas d'association avec des antidiabétiques insulinosécréteurs, les sulfamides et les glinides, dont on connaît le risque hypoglycémiant, ou avec l'insuline.

Ainsi, en cas d'introduction d'un SGLT2-i chez des diabétiques traités par ces médicaments, des règles simples ont été proposées : diminuer la prescription conjointe de sulfamides ou de glinides, et en cas de prescription préalable d'insuline, diminuer la dose de cette dernière. Les doses de ces traitements seront secondairement réadaptées en fonction de l'évolution de la glycémie ou de l’HbA1c et de la survenue éventuelle d'hypoglycémies. En cas de doute, un avis diabétologique spécialisé reste nécessaire.

Chez les patients non diabétiques, il n'existe pas de risque d'hypoglycémie et la prescription d'un SGLT2-i ne justifie aucunement une autosurveillance glycémique.

 

Retrouvez l'intégralité du dossier spécial "Les traitements de première ligne dans l’insuffisance cardiaque à fraction d’éjection altérée : recommandations et preuves d’efficacité"

 

Ce contenu vous est proposé avec le soutien institutionnel de Boehringer Ingelheim / Lilly

Boehringer Ingelheim - Lilly