TWILIGHT : pas de différence entre les hommes et les femmes dans la désescalade antithrombotique post-angioplastie

Mis à jour le jeudi 20 mai 2021
dans
Guillaume Bonnet

Auteur :
Guillaume Bonnet
Bordeaux

A.A. Hagège

Relecture :
Pr Albert Hagège
Paris

ACC21 sur Cardio-online
En direct du congrès de l'ACC 2021

D'après la présentation de Birgit Vogel (New York, États-Unis) : "Sex-Specific Outcomes In High-Risk Patients Receiving Ticagrelor With Or Without Aspirin After Percutaneous Coronary Intervention: Results From The Twilight Study".

Publication synchrone dans JAMA Cardiology.

Introduction

Une bithérapie antiplaquettaire raccourcie, suivie d'une monothérapie par un puissant inhibiteur des récepteurs P2Y12, réduit les saignements sans augmenter les événements ischémiques après une angioplastie. L’objectif de l’étude était d’explorer les différences entre les sexes et d’évaluer l'association avec le sexe chez les patients traités par ticagrelor en monothérapie ou ticagrelor plus aspirine.

Méthodes

Il s'agissait d'une analyse secondaire pré-spécifiée de TWILIGHT, un essai clinique randomisé contrôlé par placebo, dans 187 sites répartis dans 11 pays. Les participants à l'étude comprenaient des patients ayant subi avec succès une angioplastie avec des stents actifs, dont la sortie de l'hôpital était prévue avec le ticagrelor et l'aspirine, et qui présentaient un risque hémorragique ou ischémique élevé (par au moins une caractéristique clinique et au moins une caractéristique angiographique). Trois mois après l'angioplastie, les patients sous ticagrelor et aspirine sans événement indésirable majeur ont été randomisés pour recevoir de l'aspirine ou un placebo pendant 12 mois supplémentaires en plus du ticagrelor.

Le critère d'évaluation principal était le saignement de type 2, 3 ou 5 du Bleeding Academic Research Consortium (BARC) 12 mois après la randomisation. Le principal critère d'évaluation ischémique était un composite de décès, d'infarctus du myocarde ou d'accident vasculaire cérébral.

Résultats

Sur les 9 006 patients inscrits, 7 119 ont été randomisés (âge moyen 63,9 ans ; 5 421 [76,1 %] hommes). Les femmes étaient plus âgées (âge moyen 65,5 ans contre 63,4 ans chez les hommes) et la prévalence de l'insuffisance rénale chronique était plus élevée (347 femmes [21,2 %] contre 764 hommes [14,7 %]).

Le critère de jugement hémorragique est survenu plus souvent chez les femmes que chez les hommes (RR = 1,3 ; P = 0,01). Après ajustement multivarié, le risque supplémentaire de saignement associé au sexe féminin n'était plus significatif (HR ajusté, 1,20 ; P = 0,12). Le critère de jugement principal ischémique était similaire entre les sexes.

Le ticagrelor plus placebo par rapport au ticagrelor plus aspirine a été associé à un risque plus faible de saignement BARC de type 2, 3 ou 5 chez les femmes (HR ajusté, 0,62 ; P = 0,02) et les hommes (HR ajusté, 0,57; P < 0,001 ; P pour l'interaction = 0,69). Le critère de jugement principal ischémique était similaire entre les groupes de traitement chez les deux sexes.

Conclusion

Ces résultats suggèrent que le risque hémorragique plus élevé chez les femmes que chez les hommes était principalement attribuable à des différences de caractéristiques initiales (femmes initialement plus âgées et présentant plus d’insuffisance rénale), alors que les événements ischémiques étaient similaires entre les sexes.

Dans cette population d’angioplastie avec risque ischémique ou hémorragique élevé, les avantages d'un retrait précoce de l'aspirine avec poursuite du ticagrelor étaient généralement comparables chez les femmes et les hommes.

Commentaires

Ces résultats ont été maintenus, même dans le sous-groupe des patients présentant un NSTEMI, le diabète sucré, les hommes par rapport aux femmes et les patients subissant une angioplastie complexe. Ces résultats sont intéressants et nous aident à mieux comprendre la durée et le type optimaux d'agent antiplaquettaire après une angioplastie. Des résultats similaires ont été observés avec le clopidogrel dans les essais SMART-CHOICE et STOPDAPT-2. L’ensemble de ces essais est susceptible d’influencer les futures recommandations concernant la durée antithrombotique post-angioplastie.

 

Toute l'actualité de l'ACC 2021

 

 

Ce contenu vous est proposé avec le soutien institutionnel de :

logo BMS - Pfizer