Recommandations ESC 2019: Diabète, pré-diabète et maladies cardiovasculaires

Mis à jour le mardi 24 septembre 2019
dans

Auteur
Pr. Albert Hagège
Chef du département de Cardiologie, HEGP, Paris

En direct de l'ESC Congress 2019

Des nouveautés par rapport aux recommandations 2013:

  • La prescription de la metformine ne doit être envisagée que chez les patients en surpoids ayant un diabète de type 2, à risque cardiovasculaire modéré ou nul.
  • La revascularisation myocardique doit répondre aux standards de la prise en charge d’un patient non diabétique. Les indications d’angioplastie coronaire ont été élargies et concernent non seulement les mono ou bitronculaires, avec ou sans atteinte IVA mais également les tritronculaires ou avec tronc commun. Seuls les patients ayant des lésions tritronculaires dont la complexité lésionnelle est intermédiaire ou élevée sont considérés pour la chirurgie. Le pontage aortocoronaire est recommandé dans l’insuffisance cardiaque à FEVG altérée et chez les diabétiques porteurs de lésions coronaires bi ou tritronculaires.
  • En cas de FA paroxystique ou persistante, la préférence pour les AOD en première intention est confirmée.
  • L’évaluation du risque cardiovasculaire repose sur l’ECG de repos; l’exploration ultrasonore carotide ou fémorale devrait être envisagée pour la détection des plaques ; en revanche, l’indication d’un scanner coronaire ou d’une imagerie coronaire fonctionnelle, la détermination du score calcique ou encore l’index cheville-bras ne sont proposés dans la stratification du risque cardiovasculaire qu’avec un niveau de recommandation II B.
  • L'intérêt d’une double anti-agrégation plaquettaire (DAPT) est confirmée au-delà de 12 mois, jusque 3 ans suivant leur introduction chez le diabétique à très haut risque qui ont toléré la DAPT sans complication hémorragique majeure.
  • Les inhibiteurs SGLT2, empagliflozine, canagliflozine ou dapagliflozine, lorsqu’ils sont disponibles, sont recommandés chez les patients ayant un diabète de type 2 et une maladie cardiovasculaire ou à très haut risque cardiovasculaire afin de réduire les évènements CV; L’empagliflozine est recommandée chez les diabétiques de type 2 ayant une maladie cardiovasculaire afin de réduire la mortalité.
  • Les agonistes GLP-1, le liraglutide, semaglutide et le dulaglutide, lorsque disponibles, sont recommandés chez les diabétiques de type 2 et une maladie cardiovasculaire avérée ou à très haut risque cardiovasculaire car réduisant les évènements cardiovasculaires; Le liraglutide est recommandé chez les diabétiques de type 2 ayant une maladie cardiovasculaire avérée ou à très haut risque vasculaire car réduisant la mortalité.
  • La prévention du risque cardiovasculaire repose principalement sur la prescription des inhibiteurs SGLT2 lorsqu’ils sont disponibles, empagliflozine, canagliflozine ou dapagliflozine, car il a été montré une réduction du risque d’hospitalisation pour insuffisance cardiaque. Les inhibiteurs SGLT2 lorsqu’ils sont disponibles sont recommandés pour réduire l’évolution de l’altération de la fonction rénale chez les patients insuffisants rénaux chroniques.

Pour en savoir plus, consultez :

Toute l'actualité de l'ESC 2019