Il ne faut pas administrer systématiquement de l’oxygène dans les SCA !

Mis à jour le mardi 24 septembre 2019
dans
Collège des Cardiologues en Formation

Auteur :
Antonin Trimaille
Membre du Collège des Cardiologues en Formation, Strasbourg

D'après R. Stewart (Auckland, New Zealand), "Nzotacs : The New Zealand Oxygen Therapy in Acute Coronary Syndromes" Trial

En direct de l'ESC Congress 2019

Contexte

Facilement utilisable, disponible partout et la plupart du temps bien tolérée, l’oxygénothérapie au cours du syndrome coronaire aigu (SCA) a été très utilisée au cours des 50 dernières années. Néanmoins, aucune étude n’a montré de bénéfice à son utilisation et quelques études ont au contraire récemment pointé son potentiel caractère nocif.

Suites aux études AVOID1 et DETO2X2 qui n’avaient pas retrouvé de bénéfice à l’oxygénothérapie au cours du SCA, les dernières guidelines de l’ESC concernant les SCA avec sus-décalage persistant du segment ST3 ont diminué de 95 à 90% le seuil de SpO2 devant déclencher l’utilisation de l’oxygénothérapie (classe I, niveau C). L’utilisation systématique de l’oxygène n’est pas recommandée (classe III, niveau B).

hypoxia

L’étude NZOTACS (The New Zealand Oxygen in Acute Coronary Syndromes Trial) avait pour objectif de comparer deux régimes d’oxygénothérapie afin d’apporter de nouvelles données concernant son utilisation au cours du SCA.

Méthode

Deux protocoles d’oxygénothérapie ont été comparés : le protocole « High Oxygen » utilisant des débits de 6 à 8 L/min d’oxygène au masque facial chez tout patient avec suspicion de SCA, et le protocole « Low Oxygen » dans lequel de l’oxygène n’était administré qu’en cas de SpO2 < 90% avec une cible entre 90 et 94%.

high oxygen protocol

L’étude était menée dans 24 centres en Nouvelle-Zélande et était appliqué tout au long de la prise en charge d’un patient avec SCA : de la prise en charge à domicile en ambulance jusqu’à la sortie d’USIC, et en passant par la salle de cathétérisme cardiaque.

La population de l’étude était représentée par tous les patients pris en charge dans les centres participants pour une suspicion de SCA. Chez ces patients, les données sociodémographiques de base, le diagnostic final retenu et la mortalité à 30 jours étaient déterminés à partir d’un registre médical national.

Résultats

40 872 patients ont été inclus dans l’étude : 20 304 dans le groupe « High Oxygen » et 20 568 dans le groupe « Low Oxygen ». Les caractéristiques sociodémographiques de base étaient similaires dans les deux groupes et les différents diagnostics finaux étaient représentés de manière comparable (SCA vs non SCA et au sein des SCA : STEMI, NSTEMI et angor instable). En revanche, comme on pouvait s’y attendre, l’adhérence au protocole était largement moins bonne dans le groupe « High Oxygen » en particulier dans la phase « pré-cathéter » (ambulance et service des Urgences).

oxygen protocol

La mortalité totale à 30 jours n’était pas différente entre le groupe « High Oxygen » et le groupe « Low Oxygen » (3.02% vs 3.12% respectivement, OR 0.97 (0.86 ; 1.08) ; p = 0.55).

mortality

Il n’y a que dans le sous-groupe des patients avec STEMI qu’un bénéfice de l’oxygène a été retrouvé avec une diminution de la mortalité totale (8.8% vs 10.6%, OR 0.81 (0.66 ; 1.00)).

stemi

Enfin, il semble y avoir une tendance à un plus grand bénéfice de l’oxygène chez les patients avec une SpO2 < 95%, le sous-groupe semblant le plus avoir besoin de l’oxygène étant celui des STEMI avec une SpO2 < 95%.

Conclusion

D’après les résultats de cette étude, les patients atteints d’un SCA ayant une saturation en oxygène normale ne semblent pas bénéficier de l’oxygénothérapie. Il est possible que les sous-groupes de patients avec STEMI et ayant une SpO2 < 95% aient un bénéfice à l’utilisation d’oxygène mais les résultats en sous-groupes doivent être confirmés par de nouvelles études.

Pour en savoir plus, consultez les résultats détaillés en langue anglaise présentés lors de l'ESC 2019 : "The New Zealand Oxygen in Acute Coronary Syndromes Trial"

Références

1.     Stub D, Smith K, Bernard S, Nehme Z, Stephenson M, Bray JE, et al. Air Versus Oxygen in ST-Segment-Elevation Myocardial Infarction. Circulation. 2015 Jun 16;131(24):2143–50.

2.     Hofmann R, James SK, Svensson L, Witt N, Frick M, Lindahl B, et al. DETermination of the role of OXygen in suspected Acute Myocardial Infarction trial. Am Heart J. 2014 Mar;167(3):322–8.

3.     Ibanez B, James S, Agewall S, Antunes MJ, Bucciarelli-Ducci C, Bueno H, et al. 2017 ESC Guidelines for the management of acute myocardial infarction in patients presenting with ST-segment elevation. Eur Heart J. 2018 Jan 7;39(2):119–77.

Toute l'actualité de l'ESC 2019