Sacubitril-Valsartan : Efficace aussi dans l’insuffisance cardiaque à fraction d'éjection ventriculaire gauche (FEVG) peu altérée ?

Mis à jour le jeudi 28 novembre 2019

Auteur :
Ariel Cohen
Chef de Service de Cardiologie
Hôpitaux Universitaires Paris-Est

En direct de l'AHA 2019

D'après Scott D Solomon, Brigham and Women's Hospital, Boston.

Justification de l’étude : L’association Sacubitril-Valsartan a été testée contre un inhibiteur du système rénine angiotensine efficace dans deux études de phase III, PARADIGM–HF, patients IC ayant une FEVG altérée et PARAGON–HF, patients ayant une FEVG préservée (ICFEP). L’efficacité de cette molécule a donc été étudiée au sein de cette population poolée définie dans ces deux études, recouvrant ainsi le spectre large de la FEVG, la plus altérée aux valeurs normales.

Méthodes : 13 195 patients randomisés, issus des études PARADIGM–HF et PARAGON–HF ont été évalués. Il s’agissait de 8 399 patients dans l’étude PARADIGM–HF, avec une FEVG ≤40 % et 4 796 patients de l’étude PARAGON–HF avec une FEVG ≥45 %.

Les résultats ont été exprimés en quintiles de FEVG: FEVG ≤27%  27 %, N = 2762 ; FEVG 27 -33 %, N =2983 ; FEVG 33-38 % ;  N = 2209 ; FEVG 38 - 57 5 %, N = 2561 et et FEVG > 55 %, N = 2590.

L’association Sacubitril-Valsartan 97/107 mg 2 fois par jour versus énalapril, 10 mg fois 2 fois par jour dans l’étude PARADIGM–HF; le comparateur était le valsartan 160 mg fois par jour dans l’étude PARAGON–HF.

Le critère de jugement principal était respectivement le délai de survenue du décès cardiovasculaire ou d’une hospitalisation pour insuffisance cardiaque et le taux global d’hospitalisation pour insuffisance cardiaque et décès cardio-vasculaire dans l’étude PARAGON–HF. La médiane de suivi était de respectivement 27 et 35 mois et le taux d’incidence et les effets thérapeutiques ont été examinés dans les quintiles de FEVG définis, la FEVG étant évaluée dans chaque centre et non de façon centrale. Un modèle de Cox, évaluant le délai de survenue du premier événement a été utilisé.

Résultats : Cette étude poolée a montré que le taux d’événements cardio-vasculaires diminuait de façon marquée avec l’augmentation de la FEVG : quintile de FEVG le plus bas, 14,5 pour 100 années-patients, IC95 % 13,5–15,5; pour le quintile de FEVG le plus élevé 7,8 pour 100 années-patients, IC95 % 7,2–8,5. Le taux de décès cardio-vasculaire était le principal facteur de ces différences (fig 1, courbes de Kaplan-Meier) : ce taux de décès est le plus bas chez les patients ayant le quintile de FEVG le plus élevé. En revanche, le taux de décès non cardio-vasculaire ne diffère pas selon les quintiles considérés.

 

CV Death or HF Hospitalization

 

Conclusions : la FEVG représente un facteur phénotypique important dans l’insuffisance cardiaque. Ces données peuvent contribuer à une meilleure compréhension de sa valeur pronostique ainsi que le rôle potentiel de l’association Sacubitril-Valsartan en fonction du type d’insuffisance cardiaque considéré. Ce travail, ainsi que celui présenté en Hotline par l’autre investigateur principal J Mc Murray confirme que le bénéfice potentiel de l’association ne concerne les FEVG normales que dans le genre féminin (figs 2 et 3).

 

Sacubitril/Valsartan vs RAS inhibitor in Pooled Analysis

 

Treatment effect by LVEF

Consultez :