Téléphones mobiles et montres connectées pourraient désactiver les implants cardiaques

Publié le vendredi 3 septembre 2021
dans
APM news

WASHINGTON, 1er septembre 2021 (APMnews) - Les ondes électromagnétiques émises à très courte distance par les téléphones mobiles et montres connectées sont d'un niveau suffisant pour désactiver les dispositifs médicaux implantables tels que stimulateurs cardiaques et défibrillateurs, selon une étude américaine publiée dans Heart Rhythm.

Les interférences possibles entre appareils de téléphonie mobile et dispositifs médicaux, notamment les implants cardiaques, sont discutées depuis plusieurs années, et il est notamment recommandé par l'Agence nationale de sécurité sanitaire de l'alimentation, de l'environnement et du travail (Anses), aux porteurs de tels implants, de les tenir éloignés des téléphones mobiles, en évitant par exemple de mettre le téléphone dans une poche près de l'implant.

La Food and Drug Administration (FDA) a également recommandé en mai de maintenir téléphones mobiles et montres connectées à au moins 15 cm des dispositifs médicaux implantables, en particulier des défibrillateurs cardiaques. Dans son communiqué du 13 mai, l'agence indique avoir connaissance de plusieurs études publiées décrivant le fait que des champs magnétiques suffisamment puissants peuvent désactiver les dispositifs médicaux disposant de cette option de sécurité (utile par exemple lorsque le patient doit recevoir une IRM).

Elle y indique avoir également conduit ses propres tests, qui confirment que les champs magnétiques mesurés à partir de certains produits sont suffisamment puissants pour activer le mode de sécurité magnétique des dispositifs médicaux en question, conduisant concrètement à leur désactivation.

Seth Seidman et ses collègues de la FDA rapportent dans Heart Rhythm les résultats de leur étude de mesure des champs magnétiques statiques provenant de plusieurs modèles d'iPhone 12 et de l'Apple Watch.

Tous ces appareils émettaient, entre 1 et 11 mm de distance, un champ magnétique statique significativement supérieur à 10 G, seuil à partir duquel le mode sécurité des stimulateurs et défibrillateurs cardiaques qui en disposent peut être activé, et ces appareils temporairement désactivés (ils redeviennent actifs une fois la source magnétique éloignée).

Entre 11 mm et 20 mm de distance, le champ magnétique des téléphones et montres testés repassait sous la barre des 10 G.

Selon les auteurs, ces résultats confortent les recommandations de la FDA de tenir téléphones mobiles et montres connectées à une distance d'au moins 15 cm de leur dispositif médical implanté, en particulier pacemakers et défibrillateurs cardiaques.

Dans son communiqué du 13 mai, la FDA indique qu'elle "pense que le risque pour les patients est faible" et qu'elle n'a connaissance d'aucun évènement indésirable associé à ce problème.

Source: APMnews

Mots clés: Facteurs de risque Facteurs de risque

Dépêche précédente

Plus de 220.000 nouveaux patients traités chaque année par anticoagulants oraux pour une fibrillation atriale en France

Dépêche suivante

Parmi les effets indésirables rapportés sous statines, une majorité serait associée à un effet nocebo

0 commentaire — Identifiez-vous pour laisser un commentaire