Risque d'infarctus ou d'AVC plus que triplé dans les 15 jours suivant un diagnostic de Covid-19

Publié le jeudi 5 août 2021
dans
APM news

LONDRES, 3 août 2021 (APMnews) - Le risque d'infarctus ou d'accident vasculaire cérébral (AVC) ischémique est plus que triplé dans les 15 jours qui suivent l'apparition d'un Covid-19, selon une étude suédoise publiée dans The Lancet.

Peu d'études ont évalué le risque de complications cardiovasculaires après Covid-19, et les éléments disponibles sur l'association entre Covid-19 et complications cardiovasculaires proviennent de petites études, portant principalement sur des patients hospitalisés, donc avec des formes sévères de la maladie, ce qui confère un biais important, soulignent Ioannis Katsoularis de l'université d'Umea (Suède) et ses collègues.

Ils ont identifié tous les patients atteints de Covid-19 en Suède entre le 1er février et le 14 septembre 2020 et ont croisé ces données avec celles des registres nationaux de patients ambulatoires ou hospitalisés, du registre des cancers et du registre des causes de décès. Ils ont également constitué une cohorte de contrôles, identifiés à partir du service de statistiques national, appariés en fonction de l'âge, du sexe, et de la zone de résidence, à raison de 4 contrôles pour 1 patient Covid-19.

Parmi 86.742 patients atteints de Covid-19 identifiés, l'incidence des infarctus survenant dans une période donnée après le diagnostic de Covid-19, par rapport à une période contrôle, en excluant le jour du diagnostic de Covid-19 de la période d'exposition à risque, était 2,89 fois plus élevée dans la semaine suivant le diagnostic de Covid-19, 2,53 fois plus élevée dans la 2e semaine, et 60% plus élevée dans les 3e et 4e semaines après le diagnostic de Covid-19.

Les chercheurs ont fait 2 analyses de ratios d'incidence, l'une excluant le jour du diagnostic de Covid-19 et l'autre incluant ce jour, parce qu'ils ont observé un nombre important d'évènements cardiovasculaires le jour du diagnostic de Covid-19, posant un risque potentiel de biais du fait que l'évènement recherché et l'exposition étudiée surviennent au même moment, expliquent-t-ils.

En incluant le jour du diagnostic de Covid-19 dans la période à risque pour l'analyse des ratios d'incidence, l'incidence de l'infarctus était 8,44 fois plus élevée lors de la 1re semaine suivant le diagnostic, 2,56 fois plus élevée la 2e semaine, et 62% plus élevée la 3e et la 4e semaines.

L'incidence de l'AVC ischémique était multipliée par 2,97 la 1re semaine, par 2,80 la 2e semaine, et par 2,10 la 3e et la 4e semaines, en excluant le jour du diagnostic de la période d'exposition à risque. En incluant le jour du diagnostic, l'incidence au cours de la 1re semaine était multipliée par 6,18.

Dans l'analyse de cohorte cas-contrôles appariés, en excluant le jour du diagnostic de l'exposition à risque, le risque relatif d'infarctus était multiplié par 3,41 et celui d'AVC par 3,63 dans les 2 semaines suivant le diagnostic de Covid-19, par rapport aux contrôles sans Covid-19.

En incluant le jour du diagnostic dans l'analyse, le risque relatif passait à 6,61 pour l'infarctus et à 6,74 pour l'AVC.

"Nos résultats suggèrent que le Covid-19 est un facteur de risque d'infarctus et d'AVC ischémique. Cela indique que l'infarctus et l'AVC ischémique représentent une partie du tableau clinique du Covid-19, et souligne la nécessité de la vaccination contre le Covid-19", concluent les auteurs.

Source: APMnews

Dépêche précédente

Plus de 220.000 nouveaux patients traités chaque année par anticoagulants oraux pour une fibrillation atriale en France

Dépêche suivante

Parmi les effets indésirables rapportés sous statines, une majorité serait associée à un effet nocebo

0 commentaire — Identifiez-vous pour laisser un commentaire