Prévention secondaire, cholestérol et risque résiduel

Contenu accessible gratuitement pour tous les inscrits
Mis à jour le jeudi 5 novembre 2015

Interview de F. Schiele (Besançon) et M. Krempf (Nantes) par d'Eric Bruckert (Paris)

F. Schiele, chef de cardiologie au CHU de Besançon, Michel Krempf, chef de service d'endocrinologie à l'institut du Thorax de Nantes et E.Bruckert, responsable du service d'endocrinologie à la Pitié Salpétrière font le point sur la prévention secondaire et le risque résiduel :

  • En 2015, y a t-il encore des enjeux en termes de prise en charge de l’hypercholestérolémie après un syndrome coronaire aigu,  et si oui, lesquels ?
  • Par rapport aux objectifs définis par les recommandations internationales, où en est la « population coronarienne » française ?
  • S’il y a consensus sur la nécessité d’atteindre un LDL autour de 0,70 en prévention secondaire, certains s’interrogent sur les risques éventuels d’un abaissement plus important. L'étude IMPROVE-IT a t-elle apporté de nouveaux enseignements sur ce point ?
  • L’arsenal thérapeutique du cardiologue va bientôt s’enrichir de nouveaux médicaments très actifs sur le LDL, comment vont-ils s’intégrer dans les stratégies de prise en charge des patients coronariens ?

Accédez au contenu exclusif Cardio-online !

Vous rencontrez des difficultés ? Contactez-nous ici !

0 commentaire — Identifiez-vous pour laisser un commentaire