Drogues et risque cardiovasculaire – le cannabis

Publié le lundi 4 avril 2022
dans

Théo Pezel (Paris) s'associe à Franck Albert (Chartres) pour évoquer les effets néfastes du cannabis sur le coeur lors de cet entretien mené au cours des JE SFC 2022, à savoir : augmentation de la fréquence cardiaque, hausse de la pression artérielle et action prothrombogène, avec un risque de syndrome coronaire aigu plus important en cas de consommation chronique et une relation très forte avec la mortalité cardiovasculaire directement. Ils nous expliquent que le dépistage doit en outre être élargi, puisque la consommation de cannabis concernerait 11 % de la population française, quel que soit l'âge, et notamment 6 à 8 % des patients de plus de 60 ans. Les résultats du Registre "ADDICTO-USIC" promettent des informations des plus importantes pour nos pratiques à ce sujet, comme le soulignent nos experts. Enfin, bien que les recommandations n'en disent rien encore, ils estiment que le cannabis en tant que facteur de risque cardiovasculaire et d'aggravation chez les patients avec SCA doit être pris en considération par le plus grand nombre.

Vidéo précédente

La resynchronisation cardiaque au quotidien : indications et non-indications

Vidéo suivante

Vaccinations et insuffisance cardiaque chronique - les questions pour la pratique