Évaluation d’une endoprothèse de réduction du sinus coronaire dans l’angor stable réfractaire

Publié le jeudi 2 juin 2022
dans

Malgré les grandes avancées dans le traitement des patients coronariens, 10 à 30 % d’entre eux restent symptomatiques avec une preuve d’ischémie, avec une dégradation importante de leur qualité de vie.

Dans cette interview, Martine Gilard aborde la solution apportée par le réducteur du sinus veineux. Après en avoir exposé le concept et son implantation, elle aborde le remboursement temporaire prévu. Elle souligne ainsi l’importance du registre France REDUCER dans la collecte de données visant à la pérennité du remboursement de ce traitement.

Chers Amis,

Comme vous le savez, nous avons la possibilité de traiter nos patients avec un angor réfractaire grâce au remboursement temporaire du réducteur de sinus.

Nous sommes heureux de vous informer que vous pouvez, depuis le 24 Mai 2022, traiter vos patients par un réducteur de sinus coronaire.

Nous tenons également à vous rappeler que les deux premières procédures doivent être réalisées avec un proctor (Territory Manager Neovasc / Spécialiste clinique Neovasc) afin de garantir une homogénéisation des procédures d’implantation.

Cependant, Il est fondamental de remplir le CRF de France REDUCER après l’implantation du matériel, pour que le remboursement puisse devenir pérenne.

Aussi, avant de réaliser l'intervention sur votre premier patient, vous devez contacter l’équipe de la SFC France REDUCER : 

Bien amicalement.

Martine Gilard et Hakim Benamer

Vidéo précédente

Consensus récents sur les bifurcations : vers une homogénéisation des pratiques en Europe ?

Vidéo suivante

Le meilleur des recommandations ESC 2021 sur les valvulopathies

 
La thématique Cardiologie interventionnelle reçoit le soutien de
Philipslogo