Risque cardiovasculaire résiduel : un problème cliniquement pertinent en 2022

Mis à jour le vendredi 7 octobre 2022
dans

Dans cette courte vidéo, Alberto Zambon (Padoue) évoque le risque cardiovasculaire résiduel, un problème qu'il qualifie de "cliniquement pertinent".

Il explique plus particulièrement le risque résiduel chez les patients diabétiques dont le taux de triglycérides est en constante augmentation, et appuie ses propos d'après les résultats des études TG-REAL, FAST-MI, et REDUCE-IT.

Il estime enfin que pour gérer au mieux ce risque athérosclérotique, il faut distinguer deux étapes : d'abord, il convient de traiter agressivement les facteurs de risque connus, tels que le LDL cholestérol ; ensuite, il faut identifier le risque résiduel et travailler spécifiquement sur sa réduction, l'acide eicosapentaénoïque (EPA) ayant notamment démontré sa capacité à agir sur de multiples composants de ce risque.

 

 

Cette vidéo vous est proposée avec le soutien institutionnel de :

 

Amarin

 

Vidéo précédente

Rôle des acides oméga-3 dans la réduction du risque cardiovasculaire

Vidéo suivante

Les résultats de l’étude REDUCE IT par le Pr Gabriel STEG, co-investigateur principal de l’étude