Étude ADVOR : acétazolamide et insuffisance cardiaque décompensée aiguë

Mis à jour le lundi 24 octobre 2022
dans

Interrogé en plein congrès de l'ESC 2022, Wilfried Mullens (Genk) nous explique la méthodologie et l'objectif de l'étude ADVOR, avant de nous en communiquer les résultats, pour en arriver à la conclusion suivante :

il est primordial de traiter l'insuffisance cardiaque aiguë agressivement, à l'aide d'un traitement combinant un diurétique de l'anse et de l'acétazolamide, un médicament très ancien qui bloque la réabsorption du sel dans la partie proximale du rein.

Cliquez sur la vidéo ci-dessous pour en apprendre davantage !

Cette émission vous est proposée avec le soutien institutionnel de :

Amarin
Sanofi
Vidéo précédente

Étude DELIVER : les résultats présentés à l'ESC 2022

Vidéo suivante

Étude REVIVED-BCIS2 : IC ischémique à FEVG réduite et revascularisation percutanée