LEVEL-AT : évaluation randomisée de la stimulation du système de conduction vs la stimulation biventriculaire dans l'IC avec QRS large

Dans cette interview, Christophe Leclercq présente, analyse et met en perspective les résultats de cette étude présentée à l'EHRA 2022.

Mis à jour le mardi 19 avril 2022
dans

Dans le cadre de l'EHRA 2022, Christophe Leclercq analyse les résultats de l’étude LEVEL-AT, mettant en évidence que la stimulation des voies de conduction n’est pas inférieure à la stimulation biventriculaire dans l'insuffisance cardiaque avec QRS large. Il souligne l'importance de confirmer cette voie prometteuse par des essais randomisés plus importants.

Logo ehra 2022
Vidéo précédente

MELOS : résultats d'un registre européen sur l'évaluation de la stimulation de la branche gauche

Vidéo suivante

RESET-CRT : comparaison de la stimulation biventriculaire avec ou sans défibrillateur dans un registre allemand