Continuer le sport avec un défibrillateur : partisan du oui ?

Contenu réservé aux abonnés premium
Mis à jour le vendredi 26 octobre 2018
dans
Extrait de la session des Programme Scientifique : Journées Européennes de la Société Française de Cardiologie (JE SFC 2018)
Mort subite du sportif : un vrai défi

À cause d'un exercice intense, le défibrillateur automatique implantable (DAI) peut générer à tort des chocs inappropriés (ex : détection d'une tachycardie sinusale ou surpaventriculaire non sinusale, surdétection de l'onde T...), entraînant des complications et un impact psychologique important chez le patient. La pratique d'une activité physique peut également aggraver la cardiopathie pour laquelle la pose d'un DAI a été nécessaire. En parallèle, il a été démontré que la pratique d'un sport à des effets positifs sur la mortalité cardiovasculaire et l'état psychologique du patient porteur d'un DAI.

Ainsi, un patient porteur d'un défibrillateur automatique implantable peut-il continuer le sport ? Charles Guenancia tente de répondre à cette question dans une conférence JE SFC 2018.

Accédez au contenu exclusif Cardio-online !

Vous rencontrez des difficultés ? Contactez-nous ici !