L'aspirine, oui... mais

Contenu réservé aux abonnés premium
Mis à jour le mardi 21 août 2018
dans
Extrait de la session des Programme Scientifique : Journées Européennes de la Société Française de Cardiologie (JE SFC 2018)
Risque thrombotique et maladie athéromateuse stable

Jean-Guillaume Dillinger fait le point sur les incompréhensions autour de la physiopathologie de l’aspirine, ses effets secondaires, mais surtout sur les modalités de prescription de ce traitement dans le cadre d'une utilisation préventive (primaire et secondaire).

Accédez au contenu exclusif Cardio-online !

Vous rencontrez des difficultés ? Contactez-nous ici !