L’insuffisance mitrale primaire sévère asymptomatique : quand intervenir ?

Contenu réservé aux abonnés premium
Mis à jour le vendredi 19 octobre 2018
dans
Extrait de la session des Programme Scientifique : Journées Européennes de la Société Française de Cardiologie (JE SFC 2018)
ESC Council on Valvular Diseases/SFC Cas cliniques sur valvulopathies : comment appliquer les recommandations ?

Dans une conférence des JE SFC 2018, Julien Magne explique comment mettre en pratique les recommandations de l’ESC 2017 pour l’insuffisance mitrale primaire sévère asymptomatique.

Il existe trois niveaux de classe préconisant la chirurgie pour ces IM sévères chroniques et sans symptômes :

  1. Classe I, B : présence d’une dysfonction du ventricule gauche, avec FEVG < 60% ou un diamètre télésystolique (LVESD) > 45 mm ;
  2. Classe IIa, B : absence d’une dysfonction du ventricule gauche, mais présence de fibrillation atriale (FA) ou de pression artérielle systolique pulmonaire (sPAP) > 50 mmHg ;
  3. Classe IIa, C : : absence d’une dysfonction du ventricule gauche, avec une forte probabilité de réparation durable, un faible risque chirurgical et la présence de facteurs de risque.

Pour en savoir plus sur l’application des recommandations 2017 dans les IM primaires sévères asymptomatiques, découvrez la présentation de Julien Magne (JE SFC 2018).

Accédez au contenu exclusif Cardio-online !

Vous rencontrez des difficultés ? Contactez-nous ici !

 
La thématique Valvulopathies reçoit le soutien de
Edwards