Effets des entraînements d'endurance et de résistance sur la rigidité artérielle des athlètes

Contenu réservé aux abonnés premium
Mis à jour le mercredi 26 septembre 2018
dans
Extrait de la session des Programme Scientifique : Journées Européennes de la Société Française de Cardiologie (JE SFC 2018)
Cardiologie du sport

Depuis 2015, la rigidité artérielle apparaît comme un nouveau facteur de risque cardiovasculaire. Il s’agit d’une véritable valeur prédictive pour les événements et la mortalité cardiovasculaire. Si de nombreuses études font consensus sur les effets préventifs des entrainements d’endurance sur la rigidité artérielle, d’autres sont assez contradictoires quant aux entraînements de résistance.

Dans une conférence des JE SFC 2018, Dalila Said Ouamer présente son étude sur les effets de ces deux types d'entraînements et évaluant la vitesse des ondes pulsatiles (VOP) d'athlètes élites.

Accédez au contenu exclusif Cardio-online !

Vous rencontrez des difficultés ? Contactez-nous ici !