Orion 10 ou l’inclisiran en prévention secondaire

Mis à jour le jeudi 21 novembre 2019

Auteur :
Serge Kownator
Cardiologue, Centre Cardiovasculaire Coeur de Lorraine, Thionville

 

En direct de l'AHA 2019

D'après R. Scott Wright (Rochester). Session LBS.01 - Late Breaking Science I: Outside the Box: New Approaches to CVD Risk Reduction

L’Inclisiran interfère avec l’ARN (siRNA) pour inhiber PCSK9 au niveau intracellulaire. Les précédentes études du programme Orion ont montré l’efficacité de ce traitement, pour faire baisser le LDL cholestérol, en plus d’un traitement hypolipémiant conventionnel (statine ± ézétimibe), à la dose de 300 mg en injection sous cutanée 1 fois tous les 6 mois.

Orion 10 est une étude de phase 3 contrôlée contre placebo qui teste l’efficacité de l’inclisiran chez 1 561 patients (âge moyen 66 ans – 45 % de diabétiques) ayant une maladie athéromateuse connue (plus de 90 % de coronaropathie) et dont le taux de LDL cholestérol reste ≥ 70 mg/dl (taux moyen 110 mg/dl) malgré une dose maximale tolérée de statine associée ou non à de l’ézétimibe (9 % des sujets). Les patients sont randomisés pour être traités en plus de leur traitement par placebo ou inclisiran 300 mg une injection à J1, J 90, J 270 et J 450.

Au terme de l’étude, on observe une baisse de 58 % du taux de LDL cholestérol dans le groupe inclisiran par rapport au groupe placebo (+1 %). Aucun signal d’intolérance n’apparaît. On observe des réactions cutanées réversibles, peu importantes au site d’injection dans 2,6 vs 0,9 % des cas. On observe également, de manière exploratoire prédéfinie, sans valeur statistique, un nombre moins important d ‘évènements cardiovasculaires graves (décès cardiovasculaires ou composite d’infarctus et d’AVC fatals ou non).

ORION 10 vient donc confirmer l’efficacité et la bonne tolérance de l’inclisiran pour inhiber PCSK9 au niveau cellulaire chez des patients ayant une maladie athéromateuse avérée. Ces résultats ne portent cependant que sur 18 mois et on reste attentif à ce que pourrait être la tolérance de ce type de traitement sur des durées plus longues, une injection rappelons-le implique un effet particulièrement prolongé…avantage ou inconvénient ??

Orion 10

Pour consulter le document complet en langue anglaise de R. Scott Wright présenté lors de l'AHA et accéder aux résultats détaillés, cliquez ici : "ORION-10, Results From the Phase 3 ORION-10 Trial"