La dapaglifozine dans la prévention des évènements indésirables dans l’insuffisance cardiaque (DAPA-HF): résultats chez le non-diabétique

Mis à jour le jeudi 21 novembre 2019

Auteur :
Ariel Cohen
Chef de Service de Cardiologie
Hôpitaux Universitaires Paris-Est

En direct de l'AHA 2019

D’après John J McMurray (Grande Bretagne), Late Breaking Science 19103, AHA, Philadelphie, USA.

Les inhibiteurs du co-transport Na-glucose Sodium-glucose (SGLT2i) réduisent les hospitalisations pour insuffisance cardiaque (IC) chez le patient diabétique. En revanche, leur efficacité est indéterminée chez le patient non diabétique ayant une IC à FEVG altérée.

Les critères d’inclusion sont rappelés : 

  • Classe New York Heart Association II-IV,
  • FEVG ≤ of 40%,
  • NT-proBNP plasmatique > 600 pg/ml (400 pg/ml en cas d’hospitalisation dans les 12 mois précédant l’inclusion et > 900 pg/ml en cas de fibrillation atriale)
  • traitement standard optimisé de l’IC.

Critères d’exclusion:

  • diabète de type 1,
  • hypotension artérielle symptomatique ou PAS < 95 mmHg,  (TFG < 30 ml/min/1.73m2).

Cette étude en double aveugle a comparé la dapagliflozine (10 mg/J) au placebo. L’hypothèse était que la dapagliflozine était supérieure au placebo pour le critère de jugement principal composite (en jaune dans le tableau): premier épisode d’aggravation de l’IC (hospitalisation pour IC ou visite en consultation pour IC justifiant un traitement diurétique IV ou le décès cardiovasculaire (CV).

Les critères de jugement secondaires (en orange dans le tableau):

  • hospitalisation pour IC ou décès CV,
  • nombre total d’hospitalisations (y compris admissions répétées) et décès CV
  • modification à 8 mois vs état basal du score Kansas City Cardiomyopathy Questionnaire (KCCQ),
  • survenue d’un événement d’aggravation de l’état rénal (critère composite : réduction du TFG ≥50%, IRC ou décès de cause rénale)
  • décès de toutes causes.

Résultats : Du 15 février 2017 au 17 août 2018, 4 744 patients ont été randomisés dans 410 centres et 20 pays. L’âge moyen des patients inclus était de 66 ans, 23% de genre féminin, 68% des patients étaient en classe fonctionnelle NYHA class II, FEVG moyenne 31% et la médiane de NT-proBNP était de 1437pg/ml ; 56% des patients ont une cardiopathie ischémique et 42% un antécédent de diabète de type2. Le TFG moyen est de 66 ml/min/1.73m2 et 41% avaient un TFG < 60 ml/min/1.73m; 94% des patients avaient un antagoniste du SRA, 96% un bêtabloquant et 71% MRA.
L’étude a atteint son objectif de suivi au terme de la survenue du critère de jugement principal  (n=844).

DAPA-HF

Conclusions : L’étude DAPA-HF a montré que la dapagliflozine était supérieure au placebo chez les patients non diabétiques et IC avec FEVG altérée.

Commentaires : Cette étude est importante car elle confirme l’efficacité des SGLT2i sur le critère de jugement IC, à la différence des agonistes GLP1 ou des inhibiteurs DPP4. Comment dès lors intégrer cette classe de médicament dans la stratégie de traitement de l’IC à FEVG altérée ? Quelle place par rapport au sacubitril/valsartan qui n’était prescrit que chez 11% des patients inclus dans DAPA-HF ? Y a-til une place pour cette classe de médicament dans l’ICFEP (essais "DELIVER HFpEF et EMPEROR-Preserved" en cours).  Enfin, question cruciale, quand cette classe de médicaments sera-t-elle disponible en France ? Autant de questions non résolues et à méditer…

 

Primary composite outcome

 

Pour consulter le document complet en langue anglaise de John J McMurray présenté lors de l'AHA et accéder aux résultats détaillés, cliquez ici : "DAPA-HF: Results for Non-Diabetic Patients"