Un supplément multivitaminique chez les personnes âgées inefficace contre les cancers et maladies cardiovasculaires

Publié le jeudi 24 mars 2022
dans
APM news

LONDRES, 23 mars 2022 (APMnews) - L'hypothèse qu'on pourrait prévenir des cancers et des maladies cardiovasculaires chez les personnes âgées par la prise d'un supplément vitaminique n'est pas confirmée par l'étude randomisée COSMOS qui n'a pas mis en évidence d'avantage à ce traitement, montrent les résultats de cette étude de grande taille publiés dans l'American Journal of Clinical Nutrition.

Cet essai évaluait également une supplémentation par un extrait de cacao, riche en flavonoïdes anti-oxydants, et suggère un possible effet bénéfique cardiovasculaire mais qui reste incertain.

Des formulations multivitaminiques -terminologie assez floue dont la composition en vitamines est variable-, fournissant des vitamines à doses généralement supérieures aux valeurs seuils recommandées, sont largement utilisées dans un but de de prévention et de santé/bien-être, alors que les supposés bénéfices sont loin d'être prouvés, rappellent Howard Sesso de la Harvard Medical School à Boston et ses collègues.

Par ailleurs, le cacao étant riche en flavonoïdes anti-oxydants, il est supposé lui aussi avoir un effet bénéfique au niveau cardiovasculaire via des actions sur l'endothélium vasculaire, la pression artérielle, l'inflammation -effet qui n'est pas plus prouvé.

L'étude COcoa Supplement and Multivitamin Outcomes Study (COSMOS) a été lancée pour répondre à ces incertitudes. Les chercheurs ont randomisé 21.442 personnes, de plus de 65 ans pour les femmes et de plus de 60 ans pour les hommes, de façon factorielle entre un supplément multivitaminique et un placebo et entre un extrait de cacao et un placebo.

Le supplément multivitaminique était Centrum Silver*, commercialisé par Pfizer aux Etats-Unis, qui contient notamment les vitamines A, C, D, E et plusieurs vitamines du groupe B ainsi que du calcium, du magnésium, du sélénium...

Après 3,6 ans de suivi, 518 participants prenant le supplément multivitaminique et 535 dans le groupe placebo ont eu un diagnostic de cancer. Il n'y a pas de différence statistiquement significative.

Il n'y avait notamment pas d'effet sur le cancer du sein. Le cancer colorectal semblait légèrement augmenté avec les multivitamines mais cela n'était pas statistiquement significatif. Seul le cancer du poumon semblait significativement diminué, de 38%, mais sur la base d'un nombre de cas modeste.

Du côté des maladies cardiovasculaires, respectivement 429 et 437 participants ont présenté un événement parmi les infarctus du myocarde, accidents vasculaires cérébraux, revascularisations coronaires, décès d'origine cardiovasculaires, chirurgies carotidiennes ou périphériques et angors instables. Là non plus il n'y avait pas de différence statistiquement significative.

Et la mortalité toutes causes n'était pas non plus différente avec ou sans supplément multivitaminique.

Possible effet cardiovasculaire d'un extrait de cacao

Concernant l'extrait de cacao, malgré une légère différence sur les événements cardiovasculaires (410 contre 456 dans le groupe placebo), cette baisse de risque de 10% n'était pas non plus statistiquement significative. Mais les auteurs indiquent qu'une analyse "per-protocol" excluant les personnes qui n'étaient pas bien observantes (oubliant de prendre le traitement plus de 8 jours par mois) montre une baisse significative de 15%

De plus, parmi les différents événements analysés séparément, les décès cardiovasculaires sortaient avec une baisse significative de 27%. C'était le seul critère qui était significatif.

L'extrait de cacao n'a eu aucun effet sur les cancers.

Par ailleurs, ces deux supplémentations n'ont présenté aucun problème de sécurité.

Les auteurs notent que leurs résultats sur le supplément multivitaminique contrastent avec ceux de quelques études (dont l'essai français SU.VI.MAX) ayant montré des effets de suppléments vitaminiques sur certains cancers, mais il s'agissait de suppléments qui avaient des compositions en vitamines et minéraux différentes. En revanche, ces essais ne montraient pas non plus d'effet cardiovasculaire.

Ils suggèrent que les personnes ayant déjà au départ des consommations optimales de vitamines tireraient peu de bénéfices d'une supplémentation. Cela pourrait être différent pour les personnes "nutritionnellement vulnérables", ajoutent-ils néanmoins. Les résultats de leur étude vont être analysés en prenant en compte notamment le statut nutritionnel et des biomarqueurs nutritionnels.

A ce stade, ils concluent que "ces résultats ne sont pas en faveur d'une prise régulière de multivitamines pour la prévention des cancers et des maladies cardiovasculaires chez les femmes et les hommes âgés en bonne santé".

Concernant l'extrait de cacao, un suivi plus long et différentes analyses de cette étude aideront à comprendre s'il pourrait y avoir un bénéfice.

Source: APMnews

Mots clés: Prévention Prévention

Dépêche précédente

La Société française de cardiologie appelle à la création d'une filière de soins dédiée à l'insuffisance cardiaque

0 commentaire — Identifiez-vous pour laisser un commentaire