Bénéfice confirmé de l'andexanet sur les hémorragies sous anticoagulant anti-facteur Xa

Mis à jour le vendredi 15 février 2019
dans

HONOLULU, 7 février 2019 (APMnews) - L'agent de réversion des anticoagulants anti-facteur Xa andexanet alfa (AndexXa*, Portola) est efficace pour contrôler les hémorragies majeures aiguës survenant sous anticoagulant, selon les résultats finaux de l'étude ANNEXA-4 présentés en session "late-breaking" de l'International Stroke Conference, jeudi à Honolulu

Ces résultats, publiés simultanément dans le New England Journal of Medicine (NEJM), confirment les données préliminaires présentées au congrès de l'American College of Cardiology (ACC) en mars 2018.

Les inhibiteurs de facteur Xa, tels que le rivaroxaban (Xarelto*, Bayer), l'apixaban (Eliquis*, Pfizer/Bristol-Myers Squibb) et l'édoxaban (Lixiana*, Daiichi Sankyo), ainsi que l'enoxaparine sont des anticoagulants utilisés en prévention des événements thrombo-emboliques mais ils peuvent provoquer ou aggraver des hémorragies, rappelle l'American Stroke Association (ASA, division de l'American Heart Association) dans un communiqué.

Dans cette étude internationale en ouvert de phase III, financée par Portola Pharmaceuticals, 352 patients avec une hémorragie majeure survenant dans les 18 heures après l'administration d'un des anticoagulants cités ci-dessus (majoritairement, rivaroxaban et apixaban) ont reçu l'andexanet alfa en bolus puis en perfusion pendant deux heures.

Ces patients avaient 77 ans en moyenne et présentaient majoritairement une hémorragie intracrânienne (64%) ou gastro-intestinale (26%), indiquent le Dr Stuart Connelly de l'université McMaster à Hamilton (Ontario).

Les cocritères principaux d'évaluation étaient le changement de l'activité anti-facteur Xa et la part des patients avec une efficacité hémostatique bonne ou excellente, selon un comité indépendant.

L'activité anti-facteur Xa a baissé en particulier chez les patients qui avaient reçu l'apixaban et du rivaroxaban, passant de respectivement 149,7 ng/mL et 211,8 ng/mL à l'inclusion à 11,1 ng/mL et 14,2 lg/mL en médiane après le bolus d'andexanet. Les résultats étaient similaires à la fin de la perfusion.

Entre 4 et 12 heures de suivi après la fin de la perfusion, l'activité anti-facteur Xa restait réduite de 32-38% pour les patients qui avaient eu l'apixaban et de 42-62% pour le rivaroxaban.

Au total, une hémostasie bonne ou excellente a été observée chez 204 des 249 patients évaluables. Une hémostasie bonne ou excellente était retrouvée pour 85% des hémorragies gastro-intestinales et 80% des hémorragies intracrâniennes.

Selon les données de sécurité, la mortalité à 30 jours était de 14% et de événements thrombo-emboliques de 10%.

Au cours des 30 jours suivant le traitement par andexanet, 220 patients ont repris un traitement anticoagulant par voie parentérale ou orale et 2% ont eu un événement thrombotique, mais aucun parmi eux qui ont repris une anticoagulation orale.

Ces résultats sont cohérents avec l'autorisation de mise sur le marché (AMM) accordée aux Etats-Unis par la Food and Drug Administration (FDA) en mai 2018. L'andexanet alfa est ainsi le seul antidote homologué des patients avec une hémorragie grave ou non contrôlée sous rivaroxaban ou apixaban, observe le coordonnateur de l'étude, le Dr Truman Milling du Seton Dell Medical School Stroke Institute à Austin (Texas), dans le communiqué de l'ISC.

(NEJM, édition en ligne du 7 février)

Source : APM International

Mots clés: Médicament Médicament

Dépêche précédente

Les statines efficaces aussi chez les plus âgés, surtout en prévention secondaire (méta-analyse)

Dépêche suivante

La FDA alerte sur un excès de décès avec un dispositif d'assistance cardiaque de la gamme Impella

0 commentaire — Identifiez-vous pour laisser un commentaire