Syndrome coronaire aigu sans sus-décalage ST : la fonction microvasculaire améliorée par le ticagrelor vs clopidogrel

Publié le jeudi 21 avril 2022
dans
APM news

WASHINGTON, 20 avril 2022 (APMnews) - Le ticagrelor (Brilique*, AstraZeneca) améliore la fonction microvasculaire coronaire par rapport au clopidogrel chez les patients ayant un syndrome coronaire aigu sans élévation du segment ST (NSTEACS), avant et après intervention coronaire percutanée, selon une étude randomisée publiée dans Circulation: Cardiovascular Interventions.

La dysfonction microvasculaire coronaire est un important facteur de prédiction du pronostic à long terme. Son traitement ciblé peut améliorer l'évolution clinique, rappellent les auteurs. Le ticagrelor améliore la fonction microvasculaire coronaire après une intervention coronaire percutanée primaire à la suite d'un infarctus avec élévation du segment ST (STEMI), par rapport au clopidogrel. Mais alors que le NSTEACS est la forme la plus courante de présentation d'un syndrome coronaire aigu, il n'y a pas de données sur l'effet du ticagrelor, rappellent les auteurs.

Dans leur étude en ouvert, 128 patients hospitalisés pour un NSTEACS ont été randomisés entre ticagrelor et clopidogrel en prétraitement. Parmi eux, 88 ont ensuite reçu une intervention coronaire percutanée. Les mesures physiologiques intracoronaires ont été réalisées avant intervention coronaire percutanée éventuelle, et après intervention coronaire percutanée.

Ces mesures réalisées avant intervention éventuelle chez 118 patients montrent un indice de résistance microvasculaire (IMR) significativement plus bas dans le groupe ticagrelor que dans le groupe clopidogrel (22,0 contre 27,7).

Le ratio de réserve de résistance (RRR) était quant à lui significativement plus élevé sous ticagrelor que sous clopidogrel (3,0 contre 2,4).

Après intervention coronaire percutanée, chez les 88 patients qui en ont bénéficié, l'IMR était significativement plus faible dans le groupe ticagrelor (22,0 contre 27,0) et le RRR significativement plus élevé (3,0 contre 1,8) que dans le groupe clopidogrel.

Le flux de réserve coronaire (CFR) n'était pas significativement différent entre les deux groupes.

Par ailleurs, dans le groupe ticagrelor, il n'y avait pas de différence statistiquement significative des CFR, IMR et RRR entre l'artère concernée par l'infarctus et les autres artères, tandis que dans le groupe clopidogrel, le CFR était plus faible, l'IMR plus élevé et le RRR plus bas dans l'artère concernée par l'infarctus, tout cela indiquant une moins bonne fonction microvasculaire coronaire.

"Le ticagrelor peut donc offrir des bénéfices ciblés sur la fonction microvasculaire coronaire au-delà de l'inhibition plaquettaire dans le NSTEACS. D'autres études sont nécessaires pour déterminer si cela se traduit par une meilleure évolution et compense le risque de saignements observé en vie réelle", concluent les auteurs.

Source: APMnews

Mots clés: Médicament Médicament , Recherche Recherche

Dépêche précédente

La Société française de cardiologie appelle à la création d'une filière de soins dédiée à l'insuffisance cardiaque

0 commentaire — Identifiez-vous pour laisser un commentaire