Syndrome coronaire aigu : le ticagrelor associé à plus de saignements que le clopidogrel dans les populations est-asiatiques

Mis à jour le vendredi 11 octobre 2019
dans

WASHINGTON, 10 octobre 2019 (APMnews) - Le ticagrelor à la dose standard est associé à un plus grand risque hémorragique que le clopidogrel chez les patients d'Asie de l'Est recevant un traitement invasif d'un syndrome coronaire aigu (SCA), selon une étude publiée dans Circulation.

APM news

L'essai PLATO mené sur des populations essentiellement caucasiennes a montré la supériorité du ticagrelor (Brilique*, AstraZeneca) sur le clopidogrel pour réduire les décès et évènements ischémiques sans augmenter le risque hémorragique, dans le SCA avec ou sans élévation du segment ST. Les recommandations européennes et américaines préconisent d'utiliser le ticagrelor de préférence au clopidogrel.

Toutefois les populations asiatiques sont considérées plus sensibles aux évènements hémorragiques, mais plus résistantes aux évènements thrombo-emboliques. L'essai japonais PHILO avait montré une incidence plus élevée d'évènements hémorragiques avec le ticagrelor, remettant en question son efficacité supérieure telle qu'observée dans PLATO et soulevant des inquiétudes quant au risque hémorragique, rappellent Duk-Woo Park de l'University of Ulsan College of Medicine à Séoul (Corée) et ses collègues.

Ils ont comparé la sécurité et l'efficacité du ticagrelor et du clopidogrel chez 800 patients coréens hospitalisés pour un SCA avec ou sans élévation du segment ST devant bénéficier d'une prise en charge invasive. Ils ont été randomisés entre les deux inhibiteurs de P2Y12, associés à l'aspirine à faible dose.

L'incidence des saignements cliniquement significatifs à 12 mois a été de 11,7% sous ticagrelor contre 5,3% sous clopidogrel, une différence statistiquement significative. Le risque relatif de saignement était multiplié par 2,26 sous ticagrelor.

En particulier, les hémorragies majeures (7,5% contre 4,1%) et les hémorragies fatales (1% contre 0%) étaient significativement plus fréquentes dans le groupe ticagrelor.

L'incidence des décès de cause cardiovasculaire, infarctus ou accidents vasculaires cérébraux (AVC) était numériquement plus élevée, mais pas de manière statistiquement significative, dans le groupe ticagrelor (9,2% contre 5,8%). Les auteurs soulignent que l'essai n'avait pas la puissance nécessaire pour tirer une quelconque conclusion quant à l'efficacité des deux anti-agrégants.

"Cette étude suggère qu'une stratégie de traitement par anti-agrégant plaquettaire adaptée pour équilibrer les risques hémorragiques et ischémiques est nécessaire pour améliorer la sécurité et l'efficacité du traitement du SCA chez les patients est-asiatiques", concluent les auteurs.

Source : APMnews

Mots clés: Coronaire Coronaire , Médicament Médicament

Dépêche précédente

Watch-DM : un score de risque d’insuffisance cardiaque pour les diabétiques

Dépêche suivante

La prise de statine augmenterait les risques d'infections de la peau et des tissus mous

0 commentaire — Identifiez-vous pour laisser un commentaire