Le risque d'hospitalisation pour Covid-19 plus que doublé chez les hypertendus malgré la vaccination

Publié le jeudi 28 juillet 2022
dans
APM news

WASHINGTON, 21 juillet 2022 - L'hypertension est associée à un risque plus de deux fois plus élevé de développer une forme du Covid-19 nécessitant une hospitalisation parmi les patients vaccinés ayant contracté le virus, selon une étude monocentrique américaine réalisée en période de circulation du variant omicron, publiée dans Hypertension.

Joseph Ebinger, du Cedars Sinai Medical Center, à Los Angeles, et ses collègues, ont cherché à déterminer les caractéristiques associées à l'infection sévère par le variant omicron du Sars-CoV-2, ces formes étant toujours observées malgré l'injection de doses de rappel vaccinal.Ils ont pour cela mené une étude de cohorte rétrospective auprès de 912 adultes traités pour un Covid-19 confirmé au cours de la vague omicron dans ce centre académique, tous ayant reçu au moins trois doses de vaccin à ARNm. Parmi eux, 145 (16 %) ont dû être hospitalisés pour leur Covid-19.Après ajustement en fonction de plusieurs variables, sur l'ensemble de la cohorte, les facteurs de risque identifiés d'hospitalisation pour Covid-19 étaient :

  • le délai entre la dernière dose de vaccin et l'infection (odds ratio OR = 1,07),
  • l'âge (OR = 1,33),
  • la néphropathie chronique (OR = 2,16),
  • un antécédent d'infarctus ou d'insuffisance cardiaque (OR = 2,21),
  • et l'hypertension (OR = 2,29).

Après avoir écarté les antécédents de néphropathie chronique, infarctus et insuffisance cardiaque, conditions pour lesquelles l'hypertension est très prévalente, l'hypertension restait associée à un risque (OR) 2,64 fois plus grand d'hospitalisation pour Covid-19, et l'âge à un risque 42 % plus élevé par tranche de 10 ans.

En outre, sur les 145 patients hospitalisés, 125 (86 %) présentaient une hypertension, contre 366 (48 %) des 767 patients non hospitalisés.

"Nos résultats révèlent une association persistante et marquée entre hypertension et risque de Covid-19 sévère, même dans une population de patients ayant reçu une vaccination complète", commentent les auteurs.

"Ces résultats apportent de nouvelles informations par rapport aux précédents rapports d'associations incertaines ou présentant des biais de confusion potentiels entre hypertension et sévérité du Covid-19, qui étaient fondés sur des données du début de la pandémie et en particulier avant l'apparition d'omicron", soulignent-ils.

"Le mécanisme sous-jacent de cette association reste indéterminé, mais des travaux antérieurs ont identifié un retard de la clairance du virus et une réponse inflammatoire prolongée chez les patients hypertendus, ce qui pourrait contribuer à une plus grande sévérité de la maladie", rappellent-ils.

D'autres études sont nécessaires pour valider ces résultats et évaluer s'ils sont généralisables.

(Hypertension, publication en ligne du 20 juillet)

 

Source: APMnews

Dépêche précédente

Entre 330.000 et 620.000 décès pourraient être évités d'ici 2050 en France en renforçant le contrôle de la pression artérielle

Dépêche suivante

Des symptômes cardiaques persistants fréquents après un Covid-19 léger

0 commentaire — Identifiez-vous pour laisser un commentaire