Revascularisation des greffons veineux de pontage coronaire : les stents actifs restent plus efficaces sur 5 ans

Publié le vendredi 6 novembre 2020
dans
APM news

WASHINGTON, 5 novembre 2020 (APMnews) - Les stents actifs sont plus efficaces que les stents métalliques nus dans le traitement des lésions touchant les greffons veineux utilisés pour le pontage coronaire, et cette efficacité persiste sur 5 ans, selon une étude européenne publiée dans le Journal of the American Heart Association (JAHA).

Les données d'efficacité des stents actifs par rapport aux stents nus pour le traitement des lésions touchant les pontages coronaires sont controversées, soulignent Gregor Fahrni de l'hôpital universitaire de Bâle (Suisse) et ses collègues.

Dans l'essai BASKET-SAVAGE, ils ont étudié 173 patients randomisés entre stent actif libérant le paclitaxel et stent nu pour traiter une lésion dans le greffon de veine saphène.

Le taux d'évènements cardiaques indésirables majeurs (MACE) (décès cardiaques, infarctus non fatal, revascularisation du vaisseau cible) était à 1 an significativement moins élevé dans le groupe ayant reçu un stent actif que dans le groupe traité par stent nu (2,2% contre 16,0%), avec un risque relatif approché diminué de 86%.

Cet effet était porté principalement par une réduction des infarctus et de la nécessité d'une revascularisation du vaisseau cible.

A 5 ans, le taux de MACE restait significativement plus bas dans le groupe stent actif (35,5% contre 56,1%), avec un risque relatif approché réduit de 60%.

Entre 1 et 5 ans, les chercheurs ont mis en évidence un bénéfice significatif persistant des stents actifs en termes de revascularisation du vaisseau cible, avec un risque relatif approché réduit de 67%.

Il y a eu significativement plus de patients dans le groupe stent nu que dans le groupe stent actif qui ont nécessité plusieurs interventions de revascularisation du vaisseau cible pendant la période d'étude (9,5% contre 1,1%).

"Cet essai fournit la preuve que les stents actifs doivent être préférés chez les patients recevant une intervention sur le greffon de veine saphène", concluent les auteurs.

Source : APMnews

Mots clés: Interventionnel Interventionnel

Dépêche précédente

Maladie rénale chronique non dialysée: le vadadustat ne démontre pas sa non-infériorité cardiovasculaire sur la darbépoétine alfa

Dépêche suivante

La moitié des patients âgés insuffisants cardiaque hospitalisés ressortent avec au moins 10 médicaments prescrits

0 commentaire — Identifiez-vous pour laisser un commentaire