Prévention des cardiopathies induites par la chimiothérapie chez les patients présentant un cancer du sein

Mis à jour le mardi 13 mars 2018
dans
Late breaking trial ACC. 18

L’étude CECCY a testé l’efficacité du Carvedilol chez les patientes traitées par anthracyclines pour un cancer du sein. On a randomisé 200 patientes pour être traitées par Carvedilol ou placebo pendant 20 semaines.

Le critère primaire de l’étude portait sur une réduction ≥ 10 % de la FEVG. Les critères secondaires incluaient les variations des taux de troponine, de BNP et l’évaluation de la fonction diastolique du VG. Les patientes étaient à l’inclusion, indemnes de cardiopathie, elles n’avaient pas de contrindication aux bêta bloquants et n’avaient pas de traitement par IEC, AA2 ou bêta bloquants.

Study design - étude CECCY

 

Primary endpoint

Après 24 semaine de suivi on n’observe pas de différence significative entre les 2 groupes sur la survenue du critère primaire. Il en va de même pour les modifications des marqueurs biologiques, troponine et BNP. On observe un effet significativement favorable sur la fonction diastolique ainsi qu’une tendance, non significative, à la réduction du diamètre télé diastolique du VG.

Secondary endpoint - étude CECCY

Il n’y a aucune incidence sur la survenue d’évènements. L’étude est don négative, mais le taux d’évènements est faible et la durée de suivi est courte.

Par Serge Kownator d'après la présentation "Ceccy Trial: Carvedilol for Prevention of Chemotherapy-Induced Cardiotoxicity - Results of the Prospective, Randomized, Double Blind, Placebo-Controlled Ceccy Trial".

 

Autres études

Dépêche précédente

Pas si asymptomatiques que cela !

Dépêche suivante

Le coiffeur est utile pour contrôler l’hypertension !

0 commentaire — Identifiez-vous pour laisser un commentaire