Pas d'augmentation des thrombo-embolies chez les patients Covid-19 non hospitalisés

Publié le jeudi 8 avril 2021
dans
APM news

WASHINGTON, 6 avril 2021 (APMnews) - L'incidence des thrombo-embolies veineuses chez les patients infectés par le Sars-CoV-2 symptomatiques mais non hospitalisés n'est pas augmentée par rapport aux personnes ayant un test négatif, selon une étude publiée dans JAMA Internal Medicine.

Les patients hospitalisés pour Covid-19 ont un risque accru de thrombo-embolie veineuse (TEV), et à ce titre une thrombo-prophylaxie est recommandée. On en sait moins sur le risque thrombo-embolique chez les patients atteints de Covid-19 mais non hospitalisés.

Nareg Roubinian du Kaiser Permanente Northern California à Oakland et ses collègues ont réalisé une étude de cohorte rétrospective sur 220.588 membres de ce réseau de soins, présentant des symptômes et testés pour le Sars-CoV-2 par PCR entre le 25 février et le 31 août 2020. Parmi eux, 26.104 (11,8%) ont eu un test positif.

Dans les 30 jours suivant le test, une TEV a été diagnostiquée chez 198 patients (0,8%) positifs et 1.008 patients (0,5%) négatifs pour le Sars-CoV-2.

Sur les 198 patients positifs ayant développé une TEV, 117 n'étaient pas hospitalisés au moment du test, dont 89 (76,1%) ont ensuite dû être hospitalisés.

Parmi les patients testés alors qu'ils n'étaient pas hospitalisés, l'incidence des TEV dans les 30 jours suivant le test était significativement plus élevée chez ceux ayant un test positif que chez ceux ayant un test négatif (4,7 contre 1,6 cas pour 1.000).

Chez les patients positifs pour le Sars-CoV-2, par rapport aux patients négatifs, l'incidence des TEV à 30 jours associées à l'hospitalisation était significativement plus élevée (5,8 contre 3,0 cas pour 1.000), tandis que l'incidence des TEV survenues hors hôpital n'était pas significativement différente (1,8 contre 2,2 cas pour 1.000).

Les TEV post-hospitalisation présentaient une fréquence similaire chez les patients positifs et négatifs au Sars-CoV-2 (1,0 contre 1,1 cas pour 1.000).

"Ces résultats suggèrent que l'incidence de la TEV hors hôpital n'est pas significativement augmentée avec l'infection par le Sars-CoV-2, et ne soutiennent pas l'utilisation en routine d'une thromboprophylaxie hors hôpital, en dehors d'essais cliniques", concluent les auteurs.

Des essais randomisés en cours permettront de déterminer si l'anticoagulation prophylactique chez les patients hors hôpital atteints du Covid-19 améliore l'évolution clinique, soulignent-ils.

Etant donné les symptômes parfois persistants du Covid-19, des études supplémentaires sont nécessaires pour comprendre le rôle du traitement hors hôpital et à l'hôpital dans les TEV à 90 jours, ajoutent-ils.

Source: APMnews

Mots clés: Recherche Recherche , Thrombose Thrombose

Dépêche précédente

Un traitement de la myopathie de Duchenne par IEC diminue la mortalité (étude française)

Dépêche suivante

Les enfants opérés d'une cardiopathie congénitale ont un risque 12 fois plus élevé d'hypertension

0 commentaire — Identifiez-vous pour laisser un commentaire