Moins de risque d'insuffisance cardiaque associée à un syndrome coronaire aigu chez les patients sous statine

Publié le jeudi 16 juin 2022
dans
APM news

WASHINGTON, 10 juin 2022 (APMnews) - Les patients faisant un premier syndrome coronaire aigu (SCA) ont moins de risque d'insuffisance cardiaque aiguë s'ils sont déjà sous traitement par une statine, selon une étude publiée par le Journal of the American College of Cardiology (JACC).

Si le bénéfice des statines en prévention secondaire des événements cardiovasculaires est bien établi, un débat persiste sur leur intérêt en prévention primaire, rappellent Raffaele Bugiardini de l'université de Bologne et ses collègues.

Pour préciser le bénéfice de ces médicaments hypolipémiants en prévention primaire, en faisant l'hypothèse qu'ils pourraient avoir un effet favorable, non seulement en prévention des syndromes coronaires aigus (SCA) mais aussi sur la gravité des SCA quand ceux-ci surviennent, les chercheurs se sont intéressés aux insuffisances cardiaques aiguës qui compliquent les SCA.

Dans une population de 14.542 patients ayant un SCA alors qu'ils n'avaient pas eu auparavant d'événement cardiovasculaire, ils se sont intéressés au fait de présenter une insuffisance cardiaque aiguë lors de l'admission et ont comparé les patients qui prenaient ou non une statine avant le SCA.

Dans cette population, 1.824 patients, soit 12,6%, prenaient une statine.

Parmi les patients sous statine, 13,4% ont présenté une insuffisance cardiaque aiguë à l'admission. La proportion était de 17,7% chez les patients qui n'en prenaient pas.

Ainsi, leur risque de complication du SCA par une insuffisance cardiaque était diminué de 28%.

Les chercheurs se sont intéressés plus spécifiquement aux patients âgés de 75 ans et plus, le débat sur l'intérêt des statines en prévention primaire portant en particulier sur les patients les plus âgés. Ils montrent que sur ce critère de la complication du SCA par une insuffisance cardiaque aiguë, le bénéfice était similaire aux patients plus jeunes, et même un peu supérieur puisque le risque était diminué de 34% en cas de prise de statine.

Le risque absolu était diminué de 8,4 points, contre 3,8 points chez les moins âgés.

Globalement le fait d'être sous statine a été associé à une réduction de 29% de la mortalité à 30 jours après le SCA: 15,5% contre 20,7% chez les patients ne prenant pas de statine.

Une analyse montre que ce bénéfice était concentré sur les patients ayant présenté une insuffisance cardiaque aiguë. Leur mortalité était divisée par trois quand ils étaient sous statine.

Ainsi, "l'avantage des statines était à deux niveaux", soulignent les auteurs: elles diminuent le risque de complication du SCA par une insuffisance cardiaque aiguë et en cas d'insuffisance cardiaque aiguë, elles en diminuent la mortalité.

Le fait d'être sous statine diminuait également de 36% le risque que le SCA soit un infarctus avec élévation du segment ST. Là aussi le bénéfice était plus important chez les plus âgés (réduction de 41%).

Pour les chercheurs, cela renforce l'importance de traiter les personnes à risque de maladie cardiovasculaire athérosclérotique par statine, incluant les patients âgés.

Source: APMnews

Dépêche précédente

La Société française de cardiologie appelle à la création d'une filière de soins dédiée à l'insuffisance cardiaque

0 commentaire — Identifiez-vous pour laisser un commentaire