Les interventions coronaires percutanées robotisées bénéfiques aussi pour le patient

Publié le vendredi 12 juin 2020
dans
APM news

WASHINGTON, 10 juin 2020 (APMnews) - Les interventions coronaires percutanées robotisées sont associées à une diminution de l'exposition des patients aux radiations, sans augmenter le temps de fluoroscopie ni le produit de contraste, par rapport aux interventions coronaires percutanées conventionnelles, selon une étude indienne et américaine publiée dans Circulation: Cardiovascular Interventions.

Le bénéfice des interventions coronaires percutanées robotisées sur l'opérateur a été montré en termes de réduction du niveau d'exposition de ce dernier aux radiations. L'application de la robotique en chirurgie bénéficie au patient en permettant plus de précision et des approches mini-invasives, mais dans le domaine des interventions coronaires, qui se font déjà par voie percutanée et donc mini-invasive, aucun bénéfice spécifique pour le patient n'a encore été démontré, soulignent Tejas Patel de l'Apex Heart Institute à Ahmedabad (Inde) et ses collègues.

Ils ont effectué une analyse comparative avec appariement basé sur un score de propension, auprès de 996 patients consécutifs recevant une intervention coronaire percutanée entre décembre 2017 et mars 2019, dans un centre de référence. Parmi eux, 310 ont reçu une intervention robotisée et 686 une intervention traditionnelle.

Les cocritères principaux étudiés étaient relatifs au niveau d'exposition du patient aux radiations (dose dans l'air, produit dose.surface), au temps de fluoroscopie, au volume de produit de contraste utilisé et à la durée totale de la procédure.La dose dans l'air (air kerma) était significativement réduite avec la robotisation (884 mGy contre 1.110 mGy en médiane), de même que le produit dose.surface (4.734 cGy.cm² contre 5.746 cGy.cm²).

Les temps de fluoroscopie n'étaient pas significativement différents entre les 2 groupes (5,51 min contre 5,48 min), ni les volumes de produit de contraste utilisés (130 mL contre 140 mL).

La durée de la procédure était significativement plus grande avec le recours au robot, de 10 min (27 min contre 37 min), comme on pouvait s'y attendre, ajoutent les auteurs.

(Circulation: Cardiovascular Interventions, publication en ligne du 14 mai)

Source: APMnews

Mots clés: Interventionnel Interventionnel

Dépêche précédente

Le contrôle intensif de la pression artérielle réduit le risque de fibrillation atriale

Dépêche suivante

Maladie coronaire: une activité physique importante augmente le risque de mort subite cardiaque

0 commentaire — Identifiez-vous pour laisser un commentaire