Le registre CVD real-2 confirme l’intérêt des inhibiteurs de SGLT2 pour réduire le risque cardiovasculaire du diabétique

Mis à jour le vendredi 16 mars 2018
dans
Late breaking trial ACC. 18

Le registre international pharmaco-épidémiologique CVD real-2 a inclus plus de 470,000 diabétiques de type 2 aux USA, en Asie-Pacifique et au Moyen Orient.

L’objectif était d’étudier la mortalité, l’hospitalisation pour insuffisance cardiaque, l’AVC et l’IDM chez les diabétiques, selon différents traitements utilisés. Un score de propensité a été utilisé pour ajuster les différences de population ayant différents traitements.

La moyenne d’âge était de 57 ans, 45% de femmes. 2/3 étaient sous statines. La metformine était prescrite dans 75% des cas.  Six différentes molécules étaient utilisées, en majorité la dapaglifozine disponible dans ces pays.

Au total la mortalité était plus faible de 49% chez ceux étant sous inhibiteurs de SGLT2 par rapport aux autres hypoglycémiants, avec une différence homogène dans différents pays. L’hospitalisation pour insuffisance cardiaque a été réduite de 36%. La réduction en termes d’infarctus et d’AVC était respectivement de -19% et -32%. Tous ces résultats étaient hautement significatifs. Pour les 4 types d’évènements, le bénéfice était significatif aussi bien en présence ou absence d’antécédent CV, sans interaction entre les 2 sous-groupes.

Ces résultats confirment les essais thérapeutiques et font des inhibiteurs de SGLT2 un traitement de choix pour réduire mortalité et évènements cardiovasculaireschez les diabétiques, tant en prévention primaire que secondaire.

Par Victor Aboyans d'après la présentation de M. Kosiborod, (Kansas City, USA)

Autres études

Dépêche précédente

Pas si asymptomatiques que cela !

Dépêche suivante

Le coiffeur est utile pour contrôler l’hypertension !

0 commentaire — Identifiez-vous pour laisser un commentaire