Le lupus associé aussi à un surrisque d'insuffisance cardiaque

Publié le jeudi 29 avril 2021
dans
APM news

WASHINGTON, 21 avril 2021 (APMnews) - Le lupus érythémateux systémique, dont le surrisque de certaines pathologies cardiaques notamment athérosclérotiques est connu, est aussi associé à un surrisque d'insuffisance cardiaque, avec une mortalité augmentée, montre une étude épidémiologique danoise publiée par le Journal of the American College of Cardiology (JACC).

Il y a dans plus de 50% des lupus une atteinte cardiovasculaire. Jusqu'à présent, les études s'étaient focalisées sur les péricardites, les accidents vasculaires cérébraux (AVC), les infarctus du myocarde et les thrombo-embolies veineuses. Mais il y a également des soupçons -insuffisamment étayés- d'insuffisance cardiaque, arythmie, endocardite, et Adelina Yafasova de l'hôpital universitaire de Copenhague et ses collègues ont voulu en savoir plus sur ces risques.

Ils ont comparé 3.411 patients souffrant de lupus érythémateux systémique et autant de contrôles, appariés pour l'âge, le sexe, les comorbidités, avec un suivi médian de 8,5 ans.

Les chercheurs ont calculé que le risque d'insuffisance cardiaque à 10 ans s'élevait à 3,7% chez les patients souffrant de lupus, comparé à un risque de 1,9% chez les contrôles.

Ce surrisque était particulièrement important dans la première année de suivi, suggérant la nécessité de surveiller les patients lupiques dès le début de la maladie pour le développement de cette complication, notent les auteurs.

De plus, les patients qui ont développé une insuffisance cardiaque ont eu une mortalité augmentée de 50% par rapport aux patients souffrant de lupus qui n'ont pas développé cette pathologie cardiaque.

Il est également noté que la mortalité de l'insuffisance cardiaque associée au lupus était plus élevée que celle de l'insuffisance cardiaque chez les contrôles.

Les chercheurs décrivent aussi une augmentation du risque arythmique. D'une part, le risque à 10 ans de fibrillation atriale était de 4,3% chez les patients souffrant de lupus contre 2,8% chez les contrôles. D'autre part, le risque d'implantation de défibrillateur, d'arythmie ventriculaire ou d'arrêt cardiaque était respectivement de 0,9% et 0,3%.

Ils ont par ailleurs confirmé le surrisque d'AVC ischémique (3,7% des patients lupus contre 1,9% des contrôles), d'infarctus (2,2% contre 1,5%) et de thrombo-embolie veineuse (6% contre 1,7%).

Pour expliquer le surrisque d'insuffisance cardiaque dans le lupus, les chercheurs notent qu'au-delà de la présence de facteurs de risque classiques comme l'hypertension qui est plus fréquente chez les patients lupiques, des facteurs inflammatoires (vasculite, myocardite) ainsi que les traitements anti-inflammatoires (corticoïdes, AINS) ou par hydroxychloroquine pourraient jouer un rôle. Les cliniciens devraient être alertés sur ces risques.

"Des recherches sont nécessaires pour développer des stratégies de prise en charge pour les patients souffrant de lupus dans le but de diminuer le risque d'insuffisance cardiaque et d'autres complications cardiovasculaires", concluent les chercheurs danois.

Source: APMnews

Dépêche précédente

Plus de 220.000 nouveaux patients traités chaque année par anticoagulants oraux pour une fibrillation atriale en France

1 commentaire — Identifiez-vous pour laisser un commentaire

NACERA AMAMRA samedi 1 mai 2021, 10:10

Bonjour
Es ce qu'il faut faire un contrôle echocardiographie annuel systématique chez ces parents ?
Et pour le trouble du rythme faut-il faire un Holter chez les patients asymptomatique ?
Merci