La stimulation vagale non invasive à basse fréquence semble bénéfique dans certaines insuffisances cardiaques

Publié le lundi 14 février 2022
dans
APM news

WASHINGTON, 10 février 2022 (APMnews) - La stimulation du nerf vague transcutanée à basse fréquence semble améliorer la déformation longitudinale du ventricule gauche, les cytokines inflammatoires et la qualité de vie d'un groupe de patients atteints d'insuffisance cardiaque à fraction d'éjection préservée, selon un essai pilote publié dans le Journal of the American Heart Association (JAHA).

L'insuffisance cardiaque (IC) à fraction d'éjection (FE) préservée présente différents phénotypes, expliquant des réponses différentes aux traitements. Aucune intervention pharmacologique n'a à ce jour démontré une amélioration de la morbidité et de la mortalité dans cette pathologie, rappellent Stavros Stavrakis de l'University of Oklahoma Health Sciences Center à Oklahoma City et ses collègues.

Une présentation à prédominance inflammatoire et métabolique a été décrite, associée au diabète, à l'obésité et à l'inflammation, dans laquelle un état pro-inflammatoire systémique semble jouer un rôle central. La stimulation du nerf vague transcutanée à basse fréquence supprime l'inflammation chez l'homme, justifiant son étude dans cette forme d'insuffisance cardiaque.

Les chercheurs ont évalué ce traitement, appliqué par le dispositif de la société Parasym basée à Londres, dans une étude pilote randomisée en double aveugle auprès de 52 patients présentant une IC à FE préservée et au moins deux autres comorbidités (obésité, diabète, hypertension, âge supérieur ou égal à 65 ans).

La moitié d'entre eux ont reçu le traitement actif (stimulation transcutanée du nerf vague au niveau du tragus de l'oreille), l'autre moitié un traitement leurre (sham en anglais) avec l'application de la même stimulation mais au niveau du lobe de l'oreille, dépourvu d'innervation vagale. Une stimulation de 20 Hz à 1 mA en dessous du seuil d'inconfort a été appliquée une heure par jour pendant trois mois. L'un des deux co-critères primaires, la déformation (strain) longitudinale globale, a été significativement amélioré à trois mois dans le groupe actif par rapport au groupe sham (-18,6% contre -16,0%). L'autre co-critère primaire, évaluant la dysfonction diastolique, n'a pas montré de différence entre les deux groupes.

Il y a eu en outre une réduction significative du taux de TNF-alpha à trois mois dans le groupe actif par rapport au groupe sham (8,9 pg/mL contre 11,3 pg/mL).

L'amélioration du strain longitudinal global était corrélée à la diminution du taux de TNF alpha, "ce qui suggère que ces deux critères ont une relation causale", notent les auteurs.

La qualité de vie a été améliorée dans les deux groupes, mais de façon significativement plus importante dans le groupe recevant le traitement actif, avec un score à trois mois de 23,8 contre 36,6 dans le groupe sham au Minnesota Living with Heart Failure Questionnaire, gradué de 0 à 105 -les scores plus élevés reflétant une moins bonne qualité de vie.

"L'importance de ces résultats est mise en exergue par de récentes données indiquant que la fonction systolique ventriculaire gauche, évaluée par le strain ventriculaire gauche, est anormale chez les patients ayant une IC à FE préservée, par rapport aux patients ayant une hypertension sans IC à FE préservée", commentent les auteurs.

"Etant donné qu'un strain ventriculaire gauche réduit a été associé à des résultats cliniques délétères, quelle que soit la FE du ventricule gauche, il est possible que l'amélioration du strain ventriculaire gauche se traduise par une amélioration des résultats cliniques", ajoutent-ils. L'efficacité à long terme de la stimulation du nerf vague transcutanée à basse fréquence reste à déterminer dans de futurs essais.

Source: APMnews

Dépêche précédente

La Société française de cardiologie appelle à la création d'une filière de soins dédiée à l'insuffisance cardiaque

Dépêche suivante

Le risque d'hospitalisation pour Covid-19 plus que doublé chez les hypertendus malgré la vaccination

0 commentaire — Identifiez-vous pour laisser un commentaire