La prise de statine augmenterait les risques d'infections de la peau et des tissus mous

Publié le vendredi 11 octobre 2019
dans

LONDRES, 10 octobre 2019 (APMnews) - La prise de statine augmenterait les risques d'infections de la peau et des tissus mous, selon une étude publiée mardi dans le British Journal of Clinical Pharmacology.

APM news

Humphrey Ko, de l'université Curtin à Perth en Australie, et ses collègues ont analysé les prescriptions du département australien des anciens combattants afin d'analyser si la prescription de statines était significativement plus souvent suivie d'une prescription d'antibiotiques anti-staphylocoque doré (Staphylococcus aureus).

Ils ont analysé les données d'un total de 7.726 individus s'étant vu prescrire une statine et un antibiotique anti-staphylocoque doré de manière non simultanée et ont déterminé si l'antibiotique était statiquement plus prescrit avant ou après la statine.

Leur étude montre que les consommateurs de statines ont plus de risque de se voir prescrire un antibiotique anti-staphylocoque (dicloxacilline ou flucloxacilline) dans l'année suivant la prescription de leur statine. Ainsi, si 4.540 prescriptions de statines ont été effectuées avant la prescription d'un antibiotique alors que 3.186 prescriptions d'antibiotiques ont été effectuées avant la prescription d'une statine, soit un ratio ajusté de 1,4. En théorie, si la statine n'induisait pas de surrisque d'infection, ce ratio devrait tendre vers 1.

Les auteurs mentionnent par ailleurs que le risque de diabète de type 2 est accru par la prise de statine; ce qui a déjà été montré auparavant. Le diabète étant un facteur de risque d'infection de la peau et des tissus mous, cela permettrait d'expliquer en partie ce surrisque.

Cependant, ils indiquent également qu'"aussi bien les utilisateurs de statines diabétiques que non diabétiques ont des risques similaires accrus d'infections de la peau et des tissus mous, ce qui suggère que la consommation de statines est une contributrice importante au risque d'infections de la peau et des tissus mous". Pour les auteurs, il est donc envisageable que les statines puissent augmenter les risques d'infections de la peau et des tissus de manière indirecte, en augmentant le risque de diabète, mais aussi directe.

Ils évoquent des résultats d'études suggérant qu’"en diminuant le taux de cholestérol, les statines peuvent théoriquement atténuer la fonction de barrière protectrice et d’immunoprotection [de la peau], augmentant la fragilité aux infections".

"Indépendamment des mécanismes effectifs, il semblerait prudent pour les praticiens [...] d'être soucieux d'un risque d'infection de la peau et des tissus mous potentiellement accru" pour les patients prenant des statines, ajoutent-ils.

Source : APMnews

Dépêche précédente

La prise de statines diminuerait le risque de cancer de la prostate

Dépêche suivante

Fibrillation atriale: l’ablation par cathéter améliore la fonction rénale à 5 ans

0 commentaire — Identifiez-vous pour laisser un commentaire