La mort subite est fréquente dans l’insuffisance cardiaque à FEVG préservée : une sous-étude de TOPCAT

Mis à jour le vendredi 16 mars 2018
dans
Late breaking trial ACC. 18

Cette sous étude américaine de TOPCAT a inclus plus de 1 700 sujets avec une insuffisance cardiaque à fraction d’éjection préservée (FEVG ≥45%).

Elle avait pour objectif d’identifier la prévalence des morts subites et leurs facteurs prédictifs.

A 3 ans, 385 sujets sont décédés, 72 par mort subite (19% de la mortalité totale) et 6 par mort subite ressuscitée. Les décès par mort subite était moins nombreux dans le bras spironolactone mais de façon non significative par rapport au placebo. Les patients décédés de mort subite étaient plus jeunes (70 ± 9 vs. 75 ± 9 années), plus souvent des hommes (68% vs. 54%), avec un IMC plus élevé (35 ± 9 vs. 32 ± 9 kg/m2) et plus souvent diabétiques (58% vs. 45%). La FEVG, les fréquences d'antécédent d'infarctus et de maladie coronaire étaient identiques dans les 2 groupes. Seul le sexe masculin et le diabète était des facteurs indépendants prédictifs du risque de mort subite. Alors que la spironolactone réduit les événements cardiovasculaires incluant la mortalité cardiovasculaire dans la parité américaine de l’étude TOPCAT, elle ne réduit pas le risque de mort subite par rapport au placebo.

Cette étude indique que la mort subite n’est pas à négliger dans l’insuffisance cardiaque à FEVG préservée (environ 20%). Il est nécessaire d’identifier des facteurs prédictifs et protecteurs de la mort subite dans des études de plus grande envergure.

Par Franck Boccara d'après la présentation de M. Vaduganathan (Boston, USA)

Autres études

Dépêche précédente

Pas si asymptomatiques que cela !

Dépêche suivante

Le coiffeur est utile pour contrôler l’hypertension !

0 commentaire — Identifiez-vous pour laisser un commentaire