La Rosuvastatine sublinguale est bien tolérée en cas d’intolérance aux statines: l'étude SARSI

Publié le lundi 12 mars 2018
Late breaking trial ACC. 18

Les auteurs ont évalué l’intérêt d’une nouvelle formulation sublinguale de la rosuvastatine chez des sujets intolérants aux statines.

Cette étude randomisée en double aveugle cross over a inclus 21 sujets avec  intolérance  documentée aux statines (13 hommes, âge moyen 70, 37-90 ans) et ayant une maladie coronaire stable. Après une période deux semaines sans aucune statine, les sujets ont reçu de la rosuvastatine sublinguale 5mg/j ou du placebo pendant 6 semaines, puis encore deux semaines sans aucun produit et à nouveau deux semaines placebo ou rosuvastatine 5mg/j.

On note sous traitement une diminution de 42% du LDLc (p < 0.01) et 29% du cholestérol total (p < 0.01). Il n’y avait pas de différence significative du score de myalgies entre les 2 groupes. Deux patients du groupe placebo ont arrêté de participer à l’étude en raison de myalgies.

Cette étude renforce l’idée de l’existence d'un effet nocebo des statines et de la nécessité d’initier de nouveau avec prudence une statine chez un sujet avec intolérance musculaire. Enfin, il reste à démontrer que la nouvelle formulation sublinguale est effectivement responsable de l’absence d’effet musculaire.

 

Par Franck Boccara d'après la présentation de G. Szto, et al. (Australie)

Dépêche précédente

Pas si asymptomatiques que cela !

Dépêche suivante

Le coiffeur est utile pour contrôler l’hypertension !

0 commentaire — Identifiez-vous pour laisser un commentaire