L'exposition aux antihypertenseurs de la classe des IEC associée à un sur-risque de pancréatite aiguë

Publié le jeudi 9 mars 2017

LONDRES, 7 mars 2017 (APMnews) - L'exposition aux inhibiteurs de l'enzyme de conversion de l'angiotensine (IEC), principalement utilisés dans l'hypertension artérielle, expose à un sur-risque de pancréatite selon une étude rétrospective d'envergure nationale finlandaise publiée dans Pharmacoepidemiology and Drug Safety.

Le premier cas de pancréatite aiguë associé à l'exposition aux IEC a été rapporté en 1988. Depuis, l'observation a été confirmée par trois études cas-témoin et une étude de cohorte.

Alors que l'incidence des pancréatites aiguës augmente et que celles induites par les médicaments sont probablement sous-estimées, Jaana Kuoppala de l'agence du médicament finlandaise Fimea à Kuopio et ses collègues ont cherché à caractériser cette association en réalisant une étude cas-témoin à partir des registres nationaux.

Ils ont analysé les cas de pancréatites aiguës survenus entre 2008 et 2010 en Finlande non associés à l'alcoolisme ou à une lithiase biliaire. Les contrôles (5 par cas) étaient des bénéficiaires de l'assurance maladie finlandaise appariés en fonction de l'âge et du sexe.

L'analyse a été conduite sur 4.966 cas et 24.788 contrôles. Parmi les cas, 26% étaient exposés aux IEC, contre 16% parmi les contrôles.

Globalement, et après ajustement en fonction de facteurs confondants, l'exposition aux IEC était associée à un risque de pancréatite aiguë augmenté de 76%.

Le sur-risque était plus important (+86%), chez les utilisateurs d'IEC courants (dernières prises dans les six mois avant l'évènement) et relativement récents c'est-à-dire qui avaient débuté à en prendre en 2004 ou après.

Les auteurs n'ont pas retrouvé d'effet dose-dépendant.

(Pharmacoepidemiology and Drug Safety, publication avancée en ligne du 1er mars)

Source : APM International

Dépêche précédente

La stimulation cérébrale profonde bénéfique dans un cas d'hypertension sévère ultra-résistante

Dépêche suivante

Les femmes toujours insuffisamment représentées dans les essais cliniques en cardiologie

0 commentaire — Identifiez-vous pour laisser un commentaire