L'aprocitentan réduit la pression artérielle chez les hypertendus légers à modérés non traités

Publié le vendredi 6 mars 2020
dans
APM news

WASHINGTON, 6 mars 2020 (APMnews) - L'antagoniste des récepteurs de l'endothéline A et B aprocitentan (Idorsia) utilisé en monothérapie chez des patients naïfs de traitement ayant une hypertension légère à modérée a diminué leur pression artérielle par rapport à un placebo, selon des résultats de phase II publiés dans Hypertension.

L'aprocitentan, qui fait l'objet d'un accord de collaboration avec Janssen Biotech (Johnson & Johnson) pour son développement et sa commercialisation, a été évalué sur 490 patients à plusieurs doses (5 mg, 10 mg, 25 mg et 50 mg) dans cette étude randomisée en double aveugle par rapport à un placebo et à un contrôle actif, le lisinopril, à raison d'une capsule une fois par jour pendant 8 semaines.

Au total, 409 patients sont allés au bout de l'étude per protocole. Aux doses de 10, 25 et 50 mg, l'aprocitentan a été associé à une baisse significative de la pression artérielle mesurée de façon automatisée au cabinet par rapport au placebo: la baisse corrigée par rapport au placebo a été de 7,05/4,93 mmHg à 10 mg, 9,90/6,99 mmHg à 25 mg et 7,58/4,95 mmHg à 50 mg. La baisse avec le lisinopril a été de 4,84/3,81 mmHg.

La pression artérielle ambulatoire mesurée sur 24 heures a également été significativement réduite sous les 3 plus hautes doses d'aprocitentan par rapport au placebo, de 3,99/4,04 mmHg à 10 mg, 4,83/5,89 mmHg à 25 mg et de 3,67/4,45 mmHg à 50 mg.

L'incidence des évènements indésirables était similaire entre les groupes aprocitentan (entre 22,0% et 40,2%) et placebo (36,6%).

Parallèlement, l'aprocitentan a été associé à des diminutions dose-dépendantes de l'hémoglobine, de l'hématocrite, de l'albumine et de l'acide urique, et à une augmentation du volume plasmatique estimé.

La dose minimale cliniquement efficace a donc été estimée à environ 10 mg, et les auteurs considèrent que des doses entre 10 mg et 25 mg devraient être retenues pour les essais suivants. A 50 mg, l'efficacité n'est pas meilleure et "on peut avoir un effet sur la rétention de fluide", notent-ils.

Un essai de phase III pivot, PRECISION, a été lancé dès juin 2018 avec l'aprocitentan à 12,5 mg et à 25 mg, chez les patients hypertendus malgré une trithérapie anti-hypertensive. L'aprocitentan y est ajouté à une trithérapie anti-hypertensive standard.

Source: APMnews

Mots clés: Médicament Médicament

Dépêche précédente

Remplacement de valve aortique percutané : les pratiques anesthésiques à la loupe

Dépêche suivante

Plus de 10% des patients avec un lymphome traités par CHOP développent une insuffisance cardiaque

0 commentaire — Identifiez-vous pour laisser un commentaire