L'antidiabétique linagliptine aurait un effet favorable sur la rigidité artérielle

Publié le jeudi 27 avril 2017

WASHINGTON, 26 avril 2017 (APMnews) - La linagliptine (Trajenta*, Boehringer Ingelheim/Lilly) a eu un effet favorable sur la rigidité artérielle à 6 mois chez des patients traités pour un diabète de type 2, dans une petite étude parue dans Diabetes, Obesity and Metabolism.

Stefanie de Boer de l'University Medical Centre de Grönigue (Pays-Bas) et ses collègues ont comparé l'effet de la linagliptine, contre placebo, sur la vitesse de l'onde de pouls, un marqueur précoce de l'athérosclérose, prédictif du risque d'événements cardiovasculaires et de la mortalité (cf APM CDJC8004).

L'étude randomisée RELEASE a été réalisée auprès de 45 patients atteints d'un diabète de type 2 récent jusque-là non traité et présentant un taux d'hémoglobine glyquée (HbA1c) moyen de 6,3%.

Après 26 semaines, la vitesse de l'onde de pouls était inférieure en moyenne de 0,91 m/s sous linagliptine (5 mg/jour) par rapport au placebo. L'effet était rapide, observable dès 4 semaines et réversible, avec un retour aux valeurs initiales 4 semaines après l'arrêt du traitement.

Aucune différence significative n'a été observée sur deux critères secondaires: la pression artérielle systolique centrale et l'index d'augmentation?(Alx). Cet index renseigne sur l'amplitude des ondes de réflexion, qui dépend à la fois du niveau de vasoconstriction périphérique, du remodelage interne des petites artères et de la vitesse de propagation de l'onde de pouls. C'est une estimation indirecte de la rigidité artérielle davantage dépendante de la fréquence cardiaque et de la pression artérielle que ne l'est la vitesse de l'onde de pouls, soulignent les auteurs.

Le fait que la linagliptine affecte davantage la vitesse de l'onde de pouls que la pression artérielle systolique indique qu'elle a probablement un effet plutôt périphérique, sur la circulation microvasculaire, indépendant de la pression systolique, interprètent les auteurs.

Cette étude indique ainsi un bénéfice potentiel de la linagliptine sur la rigidité artérielle. Mais il reste à démontrer que ce bénéfice au plan vasculaire se traduit ensuite par une amélioration du pronostic cardiovasculaire des patients, ajoutent-ils.

Or l'intérêt des inhibiteurs de la DPP-4 (gliptines) au plan cardiovasculaire est plutôt controversé.

Les auteurs rappellent qu'ils ont été jugés neutres au plan cardiovasculaire dans plusieurs grands essais comme EXAMINE, SAVOR ou TECOS (cf APM CD2OBFW6V, APM FBQI2001 et APM FB6NNIBHW). Mais il s'agissait d'essais de non-infériorité visant à démontrer la sécurité cardiovasculaire et non à prouver un effet protecteur, soulignent-ils, d'où l'attente des résultats des essais CAROLINA et CARMELINA, qui évaluent, eux, le bénéfice cardiovasculaire de l'ajout de gliptines à un traitement standard chez des patients à risque cardiovasculaire.

Cependant, les auteurs omettent de rappeler que les essais SAVOR et EXAMINE ont tout de même conduit à montrer un risque d'insuffisance cardiaque sous alogliptine (Vipidia*, Takeda) et saxagliptine (Onglyza*, AstraZeneca), qui a été ajouté en 2016 sur le résumé des caractéristiques de ces produits aux Etats-Unis (cf APM GB3O57GM7), note-t-on.

Ce risque fait partie de l'argumentaire de la revue Prescrire pour inscrire la linagliptine et les autres inhibiteurs de la DPP-4 dans la liste de médicaments à éviter (cf APM SLRCI002).

La revue a publié en mars un article ("Gliptines: insuffisances cardiaques"; vol37 (401), p190-192) sur ce sujet, où elle assène une nouvelle fois que les "gliptines n'ont pas d'efficacité démontrée dans la réduction des complications cardiovasculaires du diabète et exposent à des effets indésirables graves, notamment d'insuffisance cardiaque".

(Diabetes, Obesity and Metabolism, édition en ligne du 10 avril)

 

Source : APM International

Dépêche précédente

Les antiparkinsoniens dérivés de l'ergot augmenteraient le risque d'insuffisance cardiaque

Dépêche suivante

L'antidiabétique linagliptine aurait un effet favorable sur la rigidité artérielle

0 commentaire — Identifiez-vous pour laisser un commentaire