L' étude VEST

Mis à jour le vendredi 16 mars 2018
dans
Late breaking trial ACC. 18

ACC.18, Orlando - L’étude VEST pour "Vest Prevention of Early Sudden Death Trial", présentée samedi matin, pose la question du bénéfice de la mise en place d’un défibrillateur portable  type LifeVest (WCD) sur la mortalité - mort subite ou décès par arythmies ventriculaires - dans la période post-infarctus (<90 jours) chez les patients à FEVG<35 %.

Et en conséquence la WCD serait une passerelle avant l’implantation d’un défibrillateur définitif. Ce sont 2 302 patients qui ont été randomisés dans le groupe WCD ou le groupe traitement standard et suivis 85 mois en moyenne.

 

Etude VEST, ACC 2018, CONSORT diagram

 

Il faut souligner que 67 patients du groupe Life-Vest ont bénéficié de l’implantation d’un défibrillateur durant les 3 premiers mois et 44 dans l’autre groupe. Un autre point important est que 20 patients du groupe de référence ont été implantés d’une life-Vest (en violation du protocole). Le suivi moyen de l’étude est de 84 ± 16 jours. La durée moyenne par jour avec la Life-Vest est de 14 heures et le pourcentage de patients ayant bénéficié d’un choc est de 4.4 %. Il n’y a aucune différence significative entre les 2 groupes (p=0.18).

Etude VEST, ACC 2018, Outcomes, intention to treat

Concernant la mort subite aucune différence n’est également mise en évidence (1.4 % vs 2.4%, p=0.18); par contre, il y a une réduction significative de la mortalité toutes causes chez les patients du groupe Life-Vest par rapport aux contrôles (3,1 % vs 4,9 %, p=0.04). Concernant la réduction de la mortalité non-subite, plusieurs hypothèses sont avancées par les auteurs :

  • une mauvaise classification des morts subites,
  • la life-Vest pourrait conférer une protection supplémentaire au-delà des chocs appropriés, en réduisant l’anxiété et/ou en augmentant de la compliance aux traitements,
  • l’augmentation des consultations de contrôle.

Les résultats de VEST ne doivent pas remettre en cause l’indication de la Life-Vest. En effet lors de la présentation à l’ACC l’ensemble des données n’avaient pas pu être entièrement exploitées. La publication finale sera donc à lire avec attention…

Yves Cottin, d’après la présentation "VEST: Efficacy of a Wearable Cardioverter-Defibrillator after Myocardial Infarction: Results of the Vest Prevention of Early Sudden Death Trial".

Autres études

Mots clés: Rythmologie Rythmologie

Dépêche précédente

Meilleur contrôle de la pression artérielle avec l'automesure qu'avec un suivi classique (étude randomisée)

Dépêche suivante

La stimulation hisienne fait beaucoup mieux que la stimulation VD : le registre Geisinger

2 commentaires — Identifiez-vous pour laisser un commentaire

philippe meurin dimanche 11 mars 2018, 18:50

Pas tout à fait d’accord avec la conclusion : un défibrillateur qui ne diminue pas le nombre de morts subites c’est un gros problème. Il faut reconsidérer ses indications en les limitant à des sous groupes à haut risque qu’effectivement la lecture attentive de l’étude pourra nous aider à identifier.

tristan raoult jeudi 23 janvier 2020, 04:23

Il n y'a pas de réduction significative de la mortalité par arythmie, ni de la mortalité totale.

Le petit P = 0.04 est présenté sans correction pour tenir compte des comparaisons multiples. Une fois corrigé, il est plus aux alentours de 0.20 comme indiqué dans les suppléments de l'article original.