Ischémie aiguë des membres: le traitement endovasculaire associé à une meilleure évolution que la chirurgie

Publié le jeudi 23 janvier 2020
dans
APM news

WASHINGTON, 22 janvier 2020 (APMnews) - Le traitement de revascularisation par voie endovasculaire de l'ischémie aiguë des membres est associé à une meilleure évolution des patients que le traitement chirurgical, selon une étude américaine publiée dans Circulation: Cardiovascular Interventions.

La stratégie optimale de revascularisation dans l'ischémie aiguë des membres n'est pas claire et on manque de données d'efficacité comparatives contemporaines entre la revascularisation endovasculaire et chirurgicale, soulignent Dhaval Kolte du Massachusetts General Hospital à Harvard (Boston) et ses collègues.

Cinq essais randomisés menés dans les années 1990 ont donné des résultats contradictoires, notent-ils.Ils ont étudié à partir d'une base de données nationale de patients hospitalisés entre 2010 et 2014, 10.484 patients hospitalisés pour une ischémie aiguë des membres.

Parmi eux, 47,8% avaient reçu une revascularisation endovasculaire et 52,2% une revascularisation chirurgicale.Ils ont appliqué un score de propension basé sur la probabilité de recevoir le traitement endovasculaire plutôt que le traitement chirurgical, appariant de la sorte 3.873 patients traités par voie endovasculaire à 3.873 patients traités par voie chirurgicale.

Le traitement endovasculaire était associé à une mortalité intra-hospitalière significativement réduite par rapport à la chirurgie (2,8% contre 4,0%).Les critères secondaires étaient également, pour la plupart, améliorés avec le traitement endovasculaire: infarctus du myocarde (1,9% contre 2,7%), taux de décès/infarctus/accident vasculaire cérébral (AVC; 5,2% contre 7,5%), néphropathie aiguë (10,5% contre 11,9%), fasciotomie (1,9% contre 8,9%), hémorragie majeure (16,7% contre 21,0%) et transfusion (10,3% contre 18,5%).

Le taux de complications vasculaires était en revanche plus élevé avec la revascularisation endovasculaire (1,4% contre 0,7%).Les taux d'amputation étaient similaires dans les 2 groupes.La durée d'hospitalisation était plus courte (4,0 jours contre 5,0 jours), mais les coûts hospitaliers plus élevés (23.269 $ contre 15.695 $), pour le traitement endovasculaire.

Les auteurs estiment que des essais contrôlés randomisés contemporains sont nécessaires pour déterminer quelle est la stratégie de revascularisation optimale dans l'ischémie aiguë des membres.

Source: APMnews

Mots clés: Chirurgie Chirurgie , Interventionnel Interventionnel

Dépêche précédente

Arrêt cardiaque extra-hospitalier: les anti-arythmiques pourraient être moins efficaces en intra-osseux

Dépêche suivante

Le ticagrelor équivalent au clopidogrel dans les syndromes coronaires aigus dans une étude observationnelle

0 commentaire — Identifiez-vous pour laisser un commentaire