Intérêt confirmé en vie réelle du défibrillateur cardiaque externe portable Lifevest (registre français)

Publié le vendredi 25 janvier 2019
dans

(Par Sylvie BURNOUF, au congrès de la SFC)

PARIS, 21 janvier 2019 (APMnews) - L'intérêt du défibrillateur cardiaque externe portable Lifevest (Zoll) pour les patients à haut risque de mort subite cardiaque est confirmé en vie réelle, avec un retour en rythme sinusal pour la totalité des patients ayant reçu un choc et un faible taux de chocs inappropriés, montrent les données d'un registre français présentées au congrès annuel de la Société française de cardiologie (SFC) à Paris.

Lifevest est un gilet qui permet de délivrer jusqu'à 5 chocs de 150 joules lorsqu'une arythmie ventriculaire soutenue est détectée et que le patient a perdu connaissance, a rappelé Eloi Marijon de l'hôpital européen Georges-Pompidou (HEGP) à Paris (AP-HP), en introduction de sa présentation. Lifevest est inscrit depuis fin 2011 sur la liste des produits et prestations remboursables en France.

Dans l'essai randomisé VEST présenté en 2018 au congrès de l'American College of Cardiology (ACC) à Orlando, le port de Lifevest n'avait pas été associé à une baisse significative du risque de mort subite, mais un effet positif avait néanmoins été observé sur la mortalité totale.

Le registre WEARIT-FR a été conçu de façon à fournir des données en vie réelle sur l'utilisation de Lifevest en France, en termes d'adhérence au traitement, d'effets indésirables potentiels et d'efficacité. « L'ensemble de l'étude et la logistique ont été prises en charge par Zoll et l'analyse statistique a été effectuée par un laboratoire indépendant », a précisé Eloi Marijon.

Le registre a été établi de façon prospective de janvier 2017 à mars 2018, et a également inclus des patients rétrospectivement depuis mars 2015. Outre le gilet défibrillateur, les patients ont bénéficié d'un télésuivi quotidien par Zoll.
Les données de 1.157 patients ont été analysées, sur 91 centres participants. Ils étaient âgés en médiane de 61 ans et présentaient une fraction d'éjection de 25% en médiane. Plus de la moitié des patients (56%) étaient en situation de post-infarctus.

Les patients ont porté Lifevest pendant 62 jours en moyenne. Le port quotidien de la veste était de 23,4 heures en médiane. Moins de 1% des patients ont porté la veste moins de 4 heures par jour.

Au cours des deux mois de surveillance avec Lifevest, 36 patients (3,1%) ont présenté une tachycardie ou fibrillation ventriculaire (TV/FV) soutenue. Près la moitié de ces événements ventriculaires significatifs sont survenus au cours du 2e mois, et non pendant le 1er mois, a pointé Eloi Marijon.

Par ailleurs, seuls 18 patients sur 36 ont reçu un choc par la veste, conduisant à une incidence de thérapie appropriée de 1,6%. L'absence de choc était expliquée, dans 35,6% des cas, par le fait que le patient avait lui-même appuyé sur le bouton annulant la délivrance du choc. Dans les autres cas, il n'y a pas eu de choc car l'arythmie ventriculaire « s'est interrompue plus rapidement », a précisé Eloi Marijon.

Un passage en fibrillation atriale soutenue a été observé chez 8 patients (0,7%) au cours de la période de surveillance.

Les chocs ont permis un retour en rythme sinusal dans 100% des cas; il n'y a pas eu de décès immédiat relatif au choc.

En revanche, 8 patients (0,7%) ont reçu un choc inapproprié au cours du suivi.

A la fin des deux mois de suivi, 586 patients (51%) ont été implantés d'un défibrillateur. Pour les 49% de patients n'ayant pas été implantés, la raison principale était la récupération d'une fraction d'éjection suffisante, supérieure à 35% (359 patients sur 578).

Ces données confortent celles de deux registres nationaux prospectifs (le registre américain WEARIT-II) et suggèrent que Lifevest est un « outil particulièrement intéressant » dans l'arsenal thérapeutique qui peut être proposé aux patients ayant un risque important de mort subite, notamment dans les situations de risque transitoire, a conclu Eloi Marijon.

Source : APM International

Eloi Marijon

Programme Scientifique : Journées Européennes de la Société Française de Cardiologie (JE SFC 2019) — Place du gilet défibrillateur portable dans la pratique clinique

L'étude VEST : prévention de la mort subite cardiaque

Intervenant: Eloi Marijon

Mots clés: Rythmologie Rythmologie , Stimulation Stimulation

Dépêche précédente

Hypertriglycéridémie sévère : une prévalence de 1 pour 1.000 dans une large étude française

Dépêche suivante

Valves aortiques : plus de micro-infarctus cérébraux silencieux avec Lotus qu’avec CoreValve

0 commentaire — Identifiez-vous pour laisser un commentaire