HTA: une pression artérielle contrôlée associée à une évolution plus défavorable du Covid-19

Publié le jeudi 28 janvier 2021
APM news

WASHINGTON, 8 janvier 2021 (APMnews) - Une pression artérielle bien contrôlée chez des patients atteints d'hypertension est associée, lorsqu'ils contractent le Covid-19, à une évolution plus grave de l'infection, par rapport aux hypertendus dont la pression artérielle n'est pas bien contrôlée, selon une étude rétrospective britannique publiée dans Hypertension.

Ce résultat qui peut paraître paradoxal pourrait s'expliquer par le fait que les patients dont la pression artérielle est contrôlée sont atteints depuis plus longtemps et ont une athérosclérose plus avancée, suggèrent les auteurs.

L'hypertension a été identifiée comme un facteur de risque de Covid-19 et des complications associées. Pendant un temps, ce sont les anti-hypertenseurs ciblant le système rénine-angiotensine que l'on a cru responsables, étant donné que le récepteur de l'enzyme de conversion de l'angiotensine 2 est aussi la porte d'entrée du Sars-CoV-2 dans les cellules pulmonaires. Mais cette théorie a été réfutée par les études les plus récentes et ces traitements sont même apparus protecteurs contre l'infection et ses complications, rappellent les auteurs.

Plus récemment encore une étude sur des données chinoises a suggéré que c'était la pression artérielle élevée, et non les traitements spécifiques utilisés, qui était un facteur de risque de complications chez les patients atteints de Covid-19 et hypertendus.

James Sheppard de l'université d'Oxford et ses collègues ont cherché à vérifier l'hypothèse qu'une pression artérielle non contrôlée était associée à une évolution plus défavorable du Covid-19 chez les patients hypertendus.

Ils ont pour cela analysé les données de 45.418 patients hypertendus, ayant un diagnostic de Covid-19 (diagnostic clinique ou test virologique positif) ou pas de diagnostic de Covid-19 (test virologique négatif).

Ils ont été répartis entre 4 groupes selon le niveau de contrôle de leur pression artérielle: PA contrôlée (<130/80 mmHg), PA modérément élevée (130/80 à 139/89 mmHg), PA non contrôlée de stade 1 (140/90 à 159/99 mmHg) et PA non contrôlée de stade 2 (160/100 mmHg ou plus).

Parmi les patients, 26,3% avaient une PA contrôlée. Ces derniers étaient plus âgés, présentaient plus de comorbidités, et avaient un diagnostic d'hypertension depuis plus longtemps que les autres patients.

Au total, 4.277 patients (9,4%) ont eu un diagnostic de Covid-19, dont 877 sont décédés dans les 28 jours.

Il n'y avait pas d'association entre le contrôle de la PA et le risque de diagnostic de Covid-19 ou d'hospitalisation liée au Covid-19.

Mais par rapport aux patients ayant une PA contrôlée, ceux qui avaient une PA non contrôlée de stade 1 avaient un risque significativement réduit de 24% de décès lié au Covid-19.

Le risque de décès lié au Covid-19 était diminué aussi chez les patients avec une PA modérément élevée, mais de manière non statistiquement significative.

Chez les patients avec une PA non contrôlée de stade 2, ce risque n'était pas significativement augmenté par rapport aux patients ayant une PA contrôlée.

Les patients ayant une PA strictement contrôlée étaient plus âgés, avaient plus de comorbidités et avaient été diagnostiqués hypertendus depuis plus longtemps que les autres, soulignent les auteurs. Dès lors, une explication possible des associations observées est que ces patients ont une athérosclérose plus avancée par rapport à ceux ayant une PA modérément élevée et ceux ayant une PA non contrôlée.

"Cette interprétation est confortée par notre observation d'une prévalence plus élevée d'atteinte des organes cibles (néphropathie chronique, infarctus, accident vasculaire cérébral et accident ischémique transitoire) chez ceux ayant une hypertension strictement contrôlée, et d'autres données suggérant que le Covid-19 et la maladie cardiovasculaire ont une relation bidirectionnelle", notent-ils.

Leur analyse suggère qu'une hypertension récente, mal contrôlée, ne confère pas un risque accru de complications liées au Covid-19, ajoutent-ils.

Ils suggèrent donc que les patients ayant une PA contrôlée à long terme soient étroitement surveillés et appliquent des mesures de distanciation sociale plus strictes afin de limiter l'impact du Covid-19.

(Hypertension, publication en ligne du 16 décembre 2020)

Source: APMnews

Dépêche précédente

Dispositifs au paclitaxel dans l'artériopathie périphérique: nouvelles données rassurantes d'un essai randomisé

Dépêche suivante

Hypertension: moins de risque de Covid-19 sous IEC ou ARA2 que sous inhibiteurs calciques

0 commentaire — Identifiez-vous pour laisser un commentaire