HTA: la chlortalidone pas meilleure sur le plan cardiovasculaire mais moins sûre que l'hydrochlorothiazide

Publié le mardi 18 février 2020
dans
APM news

WASHINGTON, 17 février 2020 (APMnews) - La chlortalidone n'apparaît pas apporter plus de bénéfices cardiovasculaires que l'hydrochlorothiazide dans le traitement de première intention de l'hypertension artérielle, alors qu'elle est associée à davantage de risques rénaux et d'anomalies des électrolytes, selon une étude américaine publiée dans le JAMA Internal Medicine.

Ces résultats ne soutiennent pas les recommandations des sociétés savantes américaines, notamment, d'utiliser de préférence la chlortalidone comme diurétique thiazidique de première intention, sur la base d'une demi-vie plus longue et d'une réduction des maladies cardiovasculaires prouvée dans des essais cliniques, estiment George Hripcsak du Columbia University Irving Medical Center à New York et ses collègues.

Or les deux diurétiques thiazidiques chlortalidone et hydrochlorothiazide n'ont pas été comparés directement dans un essai clinique quant à leurs risques et bénéfices, soulignent les auteurs.

En attendant les résultats d'un essai clinique randomisé comparatif en cours, ils ont mené une étude de cohorte comparative portant sur les nouveaux utilisateurs d'une monothérapie anti-hypertensive entre janvier 2001 et décembre 2018 aux Etats-Unis, à partir de deux bases de données administratives et un recueil de dossiers médicaux électroniques.

Sur 730.225 personnes, 36.918 se sont vu prescrire ou délivrer la chlortalidone et 693.337 l'hydrochlorothiazide. Il y a eu 149 évènements cardiovasculaires (infarctus, hospitalisation pour insuffisance cardiaque, accident vasculaire cérébral ischémique ou hémorragique, mort subite cardiaque) dans le groupe chlortalidone et 3.089 dans le groupe hydrochlorothiazide.

Le risque d'infarctus, hospitalisation pour insuffisance cardiaque ou AVC n'était pas significativement différent entre les deux groupes, ni le risque de ces trois évènements cardiovasculaires et de mort subite cardiaque.

En revanche, la chlortalidone était associée à risque significativement plus élevé d'hyperkaliémie (×2,72), d'hyponatrémie (+31%), d'insuffisance rénale aiguë (+37%), de néphropathie chronique (+24%) et de diabète de type 2 (+21%).Elle était aussi associée à un risque plus faible de prise de poids anormale (-27%).

Source: APMnews

Mots clés: Médicament Médicament

Dépêche précédente

Les hospitalisations pour valvulopathies non rhumatismales en forte progression (BEH)

Dépêche suivante

Extension d'AMM européenne pour le traitement de l'amylose à transthyrétine Vyndaqel

0 commentaire — Identifiez-vous pour laisser un commentaire