Fibrillation atriale: meilleurs résultats pour dabigatran vs rivaroxaban dans une cohorte française

Publié le lundi 25 mars 2019
dans

NANCY, 18 mars 2019 (APMnews) - L'anticoagulant oral direct (AOD) dabigatran (Pradaxa*, Boehringer Ingelheim) a été associé à un moindre risque d'hémorragie, accident vasculaire cérébral (AVC), syndrome coronaire aigu (SCA) ou décès que le rivaroxaban (Xarelto*, Bayer), dans la fibrillation atriale, dans une étude française.

Cette étude basée sur des données du système national des données de santé (SNDS) a été présentée aux journées Emois (Evaluation, management, organisation, information, santé), en fin de semaine dernière à Nancy. Les auteurs indiquent ne pas avoir de lien d'intérêt.

Patrick Blin de l'équipe Bordeaux pharmacoEpi et ses collègues ont comparé séparément les doses standard de ces deux médicaments (150 mg de dabigatran et 20 mg de rivaroxaban) et les doses faibles (110 mg et 15 mg) dans des groupes de patients appariés sur l'âge, le sexe, la date de première délivrance d'anticoagulant et un score de propension.

A partir d'une cohorte de 56.403 patients présentant une fibrillation atriale, ils ont fait une comparaison des doses standard dans un groupe de 8.290 patients et une comparaison des faibles doses dans un groupe de 7.639 patients. Les chercheurs estiment dans le résumé de l'étude qu'il y avait une "très bonne comparabilité" des patients prenant les deux médicaments.

Les patients auxquels une faible dose de ces médicaments a été prescrite étaient nettement plus âgés (80,4 ans en moyenne) que ceux qui ont reçu une forte dose (66,9 ans).

Dans la comparaison des doses standard, le dabigatran a été associé à un risque diminué de 45% d'hémorragie conduisant à une hospitalisation et des réductions non significatives de 8% des AVC ou embolies systémiques, de 7% des SCA et de 16% des décès, par rapport au rivaroxaban. Le risque combiné de ces 4 critères était significativement diminué de 26% avec le dabigatran.

Dans la comparaison des faibles doses, on observait des baisses de risque significatives de 23% pour les hémorragies et 27% pour les AVC/embolies systémiques, ainsi que des baisses non significatives de 5% pour les SCA et 5% pour les décès. Le critère composite était significativement diminué de 12%.

Les auteurs concluent dans le résumé à "un meilleur bénéfice-risque des deux doses de dabigatran comparativement au rivaroxaban dans la fibrillation atriale non valvulaire".

Source : APM News

Mots clés: Médicament Médicament

Dépêche précédente

Moins de risque d'infarctus en cas de vaccination contre la grippe

Dépêche suivante

La FDA recommande d'éviter les ballonnets et stents recouverts de paclitaxel dans l'artériopathie périphérique

0 commentaire — Identifiez-vous pour laisser un commentaire