Fibrillation atriale : le risque d'AVC augmenté en cas d'antécédent dans la fratrie

Publié le jeudi 27 février 2020
dans
APM news

WASHINGTON, 25 février 2020 (APMnews) - Les patients atteints de fibrillation atriale voient leur risque d'accident vasculaire cérébral (AVC) encore plus élevé en cas d'antécédent d'AVC chez un frère ou une soeur, selon une étude suédoise et américaine publiée dans le Journal of the American Heart Association (JAHA).

L'influence de l'hérédité sur le risque d'AVC ischémique chez les patients atteints de fibrillation atriale reste indéterminée, rappellent John Berntsson de la Lund University à Malmö (Suède) et ses collègues.

Ils ont étudié 113.988 patients ayant eu un diagnostic de fibrillation atriale entre 1989 et 2012, dont 11.709 ont eu un premier AVC ischémique au cours d'un suivi moyen de 5,5 ans, et 20.097 sont décédés au cours d'un suivi moyen de 5,9 ans.

Le risque d'AVC ischémique chez ces patients a été comparé entre ceux qui avaient un frère ou une soeur affectés par un AVC ischémique, une fibrillation atriale ou les 2, et ceux n'en ayant pas.

Par rapport aux patients sans cas d'AVC et/ou de fibrillation atriale dans la fratrie, la présence d'un antécédent ou la survenue au cours du suivi d'un AVC ischémique dans la fratrie, ou à la fois d'un AVC ischémique et d'une fibrillation atriale, était associée à un risque accru d'AVC ischémique, de 31% et 36%, respectivement, après ajustement en fonction de plusieurs variables.

La présence d'un AVC ischémique dans la fratrie était également associée à un risque augmenté de 9% de mortalité de toute cause.

Le risque d'AVC était également augmenté, mais de manière marginale (+5%), chez les patients dont le ou la conjoint(e) avait eu un AVC, par rapport à ceux n'en ayant pas.

"Les résultats de cette étude suggèrent que la composante génétique des AVC ischémiques chez les patients ayant une fibrillation atriale pourrait être importante", soulignent les auteurs. Ils estiment que d'autres études sont nécessaires afin d'établir si la présence d'AVC dans la fratrie peut contribuer à la prédiction du risque d'AVC ischémique.

Source: APMnews

Mots clés: Facteurs de risque Facteurs de risque

Dépêche précédente

AVC: bénéfice maintenu sur au moins 5 ans d'un taux cible de LDL-cholestérol en-dessous de 0,7 g/L

Dépêche suivante

L'asthme persistant est associé à un plus grand risque de fibrillation atriale

0 commentaire — Identifiez-vous pour laisser un commentaire