Diverses procédures médicales invasives associées à un risque accru d'endocardite

Mis à jour le jeudi 5 juillet 2018
dans

WASHINGTON, 26 juin 2018 (APMnews) - Plusieurs procédures médicales invasives ne relevant pas du domaine dentaire sont associées à un risque nettement accru d'endocardite infectieuse, selon une étude publiée dans le Journal of the American College of Cardiology (JACC).

Diverses procédures médicales invasives pourraient induire une bactériemie et déclencher une endocardite infectieuse. Mais à ce jour, il n'existe pas assez de données permettant d'établir si le risque d'endocardite infectieuse suite à des procédures médicales est important ou négligeable.

L'étude de cas croisés menée par Imre Janszky de l'hôpital de St Olavs à Trondheim et ses collègues de Norvège et de Suède visait à quantifier le surrisque d'endocardite infectieuse associé aux procédures médicales et chirurgicales invasives.

Les chercheurs ont identifié tous les patients adultes traités pour endocardite dans les hôpitaux suédois entre 1998 et 2011 pour analyser le lien entre la réalisation de procédures médicales invasives et l'endocardite, en comparant deux périodes: les 12 semaines avant la survenue de cette complication, et une période de 12 semaines un an plus tôt.

Ils ont pris en compte toutes les procédures médicales invasives qui ne relevaient pas du domaine dentaire (déjà connu pour conférer un risque d'endocardite) en excluant celles qui étaient entreprises en raison d'une endocardite, d'un sepsis ou qui impliquaient des infections pouvant entraîner une endocardite.

Les auteurs ont recensé 7.013 cas d'endocardite infectieuse. Ils ont observé que plusieurs procédures étaient fortement associées à un risque accru d'endocardite.

Toutes procédures confondues, le risque relatif de contracter une endocardite infectieuse après un acte invasif était multiplié par 2 en ambulatoire, et par près de 4 à l'hôpital, notent-ils.

En particulier, ce risque relatif était plus élevé pour les ponctions de moelle osseuse (multiplié par plus de 4), les bronchoscopies (multiplié par 5 en ambulatoire, et par 16 en hospitalisation complète), et les transfusions (par 5,5 en ambulatoire et par 6,7 chez les patients hospitalisés).

Pour le pontage coronarien, le risque relatif de contracter une endocardite infectieuse après un acte invasif était 14 fois plus élevé.

Des élévations de risque, un peu plus modestes, étaient également observées pour les endoscopies digestives, les coronarographies, des procédures obstétriques et génito-urinaires, des interventions musculosquelettiques...

Par ailleurs les chercheurs ont remarqué que globalement, le risque relatif était plus élevé chez les hommes et chez les jeunes, que ce soit en ambulatoire ou à l’hôpital.

Ils précisent dans la discussion que leur étude présente plusieurs limites: les dates incertaines de certaines procédures et du début de l’endocardite d’une part, et l’absence de données quant aux micro-organismes responsables de l’endocardite d’autre part.

Ils suggèrent que l’amélioration des mesures d’asepsie avant et après les actes invasifs est cruciale et pensent que les établissements de soins et les patients à haut risque devraient savoir qu’il existe un risque accru d’endocardite infectieuse après certaines procédures. Cela permettrait selon eux d’identifier rapidement cette complication dont la précocité du diagnostic détermine le succès du traitement.

Les chercheurs s'interrogent sur l'intérêt d'une stratégie d'antibioprophylaxie systématique, soulignant que cette pratique autrefois recommandée ne l'est plus. Mais, au Royaume-Uni par exemple, après l'arrêt de cette pratique, on a vu l'incidence des endocardites augmenter.

(JACC, publication en ligne du 19 juin, vol. 71, n°24, p2744-2752)

Source : APM International

Dépêche précédente

La méthode de calcul de la fonction rénale impacte la gestion des médicaments

Dépêche suivante

Initier une statine après une prothèse de hanche ou de genou est associé à moins de risque de reprise

0 commentaire — Identifiez-vous pour laisser un commentaire