Diabète de type 2 : baisse des insuffisances cardiaques avec l'empagliflozine dans une étude observationnelle

Publié le mercredi 7 novembre 2018
dans

RIDGEFIELD, INDIANAPOLIS, 5 novembre 2018 (APMnews) - L'antidiabétique oral inhibiteur du SGLT2 empagliflozine (Jardiance, Boehringer Ingelheim/Lilly) a été associé à une réduction de risque d'hospitalisation pour insuffisance cardiaque par rapport aux inhibiteurs de la DPP-4, dans une étude observationnelle, annoncent les deux laboratoires dans un communiqué lundi.

Boehringer Ingelheim et Lilly mettent en avant le fait que ces résultats observés dans la « vraie vie » confortent ceux de l'étude randomisée EMPA-REG OUTCOME qui avait comparé l'empagliflozine et un placebo en plus d'un traitement antidiabétique standard chez des patients à haut risque cardiovasculaire.

L'étude EMPRISE a été initiée à 2014 et doit se terminer en 2019, en ayant inclus 200.000 diabétiques de type 2. A terme, elle donnera des informations sur l'efficacité, la sécurité, les coûts et l'utilisation des ressources de santé pour d'un côté l'empagliflozine et de l'autre côté des inhibiteurs de la DPP-4.

Les données disponibles couvrent pour le moment la période allant d'août 2014 à septembre 2016. Le nombre de patients analysés à ce stade n'est pas précisé.

Une réduction de 44% des hospitalisations pour insuffisance cardiaque a été observée avec l'empagliflozine.

Les laboratoires estiment que cela conforte les données antérieures : dans EMPA-REG OUTCOME, une réduction de 35% du risque d'hospitalisation pour insuffisance cardiaque avait été observée.

Dans EMPA-REG OUTCOME, chez des patients à haut risque, une diminution de 38% la mortalité cardiovasculaire a aussi été observée. Aucune donnée de mortalité n'est présentée à ce stade dans l'étude dans la « vraie vie ». Des données plus détaillées, sur l'efficacité mais aussi sur la sécurité, seront présentées en 2019.

Source : APM International

Dépêche précédente

Le risque de cancer du poumon augmente de 14% avec les IEC par rapport aux ARA II

Dépêche suivante

L'aspirine bénéfique en prévention primaire chez les diabétiques insuffisants cardiaques

0 commentaire — Identifiez-vous pour laisser un commentaire